| Accueil
Une image de Dublin

« I want to give a picture of Dublin so complete that if the city one day suddenly disappeared from the earth it could be reconstructed out of my book. »

James Joyce, Ulysse

Le héros en est Léopold Bloom, et l’action se déroule sur la journée du 16 juin 1904, de 8 heures du matin à 3 heures dans la nuit.

Plan de Dublin Bloomsday

Le roman raconte la journée du 16 juin 1904 (date à laquelle l’auteur a rencontré celle qui deviendra son épouse), les pérégrinations apparemment banales de son héros, petit bourgeois sans histoire, d’origine juive (mais dont les parents se sont convertis au protestantisme), à travers des lieux réels de Dublin.

Cette journée fictive est célébrée en Irlande sous le nom de Bloomsday. La première célébration de cette journée date de 1954, un peu plus d’une décennie après la mort de Joyce. Depuis ce jour, les admirateurs de James Joyce se vêtent des habits du début du XXe siècle, et parcourent la ville en citant des passages de l’œuvre.

« À chaque jour suffit son quotidien. »

Ulysse I, James Joyce, Gallimard, Collection Folio n°771, 1986, p.201.

Vladimir Nabokov, grand amateur de James Joyce, propose sa vision originale d’Ulysse : « Au lieu de perpétuer l’absurdité prétentieuse de ces chapitres homériques, chromatiques et viscéraux, les enseignants doivent préparer des cartes de Dublin, avec les entrelacs de Bloom et Stephen. » Il propose ainsi une carte du parcours de Stephen Dedalus et Leopold Bloom lors de cette journée ordinaire du 16 juin à travers Dublin.

L’image qui illustre cet article est une création de Rod McLaren, 1995. Medium : Black and white laser-print, A4-sized, 1995.

71 fans d’Ulysse de Joyce ont tweeté les 700 pages de l’ouvrage sur Twitter pendant les 24 heures de cette journée du 16 juin.

Guillaume Vissac poursuit sa lente mais passionnante traduction du texte de Joyce sur son site Internet : Ulysse par jour.

La médiathèque Astrolabe à Melun a montré lors de son récent Temps numérique une œuvre de Fabien Zocco : Searching for Ulysses, installation en réseau et programme sur ordinateur, avec connexion réseau. La pièce reconstitue le texte initial de James Joyce, lu automatiquement à raison d’un mot toutes les 25 secondes, à travers Twitter. À chaque nouveau mot lu, un programme recherche sur le réseau social le dernier message émis contenant le mot en question. L’œuvre de Joyce transparaît en filigrane du processus qui se déroule. Ainsi se compose un palimpseste éphémère proche du cut-up, qui s’accumule au fil de la lecture d’Ulysse par le programme informatique.

Searching for Ulysses from zocco fabien on Vimeo.




LIMINAIRE le 20/08/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube