| Accueil
LIMINAIRE
Série photographique sur Street View par Jacqui Kenny


L’artiste anglaise Jacqui Kenny sillonne Google Street View pour réaliser des captures d’écran et constituer une collection de lieux inspirants dans des villages reculés du monde entier (en Amérique du Sud : au Pérou, au Chili, au Brésil, et au Mexique, aux États-Unis : dans l’Arizona, la Californie, le Texas, en Afrique : en Tunisie, au Sénégal, ou aux Émirats arabes unis, en Asie : en Mongolie, ou au Kirghizstan) qu’elle diffuse régulièrement sur son compte Instagram : Street View Portraits.

JPEG - 213 ko
Jardin à Sun City, Arizona
JPEG - 91 ko
Maison rose à Arizona City, dans l’Arizona

La qualité de ses captures d’images tient principalement à la lumière des régions désertiques à la clarté limpide que l’artiste choisit de visiter pour leur lumière et leurs architectures si particulières (angles droits, volumes simples, cubiques, aux couleurs vives et vibrantes), des endroits où les nuages de poussière et de sable se mêlent aux nuages de chaleur et d’orage embrumant le ciel de leurs panaches gris beige, qui blanchissent l’air et effacent les lignes nettes et les frontières prononcées du paysage, où le soleil très intense renforcent les ombres des arbres, des poteaux et fils électriques ou des rares silhouettes (quelques villageois rentrant chez eux se mettre à l’abri, au frais, mais plus souvent des animaux errants) qui traversent tels des fantômes ces lieux isolés, ombres diaphanes démesurées grandes et denses, qui tissent leurs intrigantes toiles d’araignée comme l’empreinte d’une large main tremblante se projetant sur le sol. Cadran solaire improvisé qui n’indique aucune heure, mais nous apprend juste que le temps passe et laisse lentement sa marque en nous.

JPEG - 90.1 ko
Religieuses dans la région de Lima au Pérou

Ces lieux isolés permettent à Jacqui Kenny, qui souffre d’agoraphobie et de troubles de l’anxiété, et qui a commencé ce travail artistique pour lutter justement contre son handicap en visitant ces endroits qu’elle ne pouvait pas explorer physiquement, d’appréhender le phénomène d’isolation en se concentrant sur les espaces vides, dans l’attente et l’entre-deux d’un instant en suspens.

JPEG - 118.5 ko
Jeune fille traversant la rue, Alto Hospicio, au Chili
JPEG - 107.1 ko
Terrain de football, au Chili


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter