| Accueil
LIMINAIRE
Marguerite de Navarre, destruction, reconstruction et métamorphoses


L’année dernière, j’ai été invité à mener une série d’ateliers de création au collège Marguerite de Navarre à Pau, un atelier d’écriture numérique mêlant textes/sons/images sur un lieu important dans la mémoire paloise : le Bâtiment B. et ses métamorphoses, partie ancienne vouée à la destruction du collège Marguerite de Navarre.

Collège Marguerite de Navarre à Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

1re séance en décembre 2009

2e séance en mars 2010

3e séance en mai 2010

Le résultat final de ces ateliers a pris la forme d’un webdoc d’une vingtaine de minutes, une Petite Œuvre Multimédia intitulée : Je me souviens du bâtiment B.


Je me souviens du Bâtiment B. par astrolabemelun

Le collège Marguerite de Navarre fait peu à peu peau neuve et avec une classe de quatrième nous allons essayé cette année de témoigner de cette métamorphose.

« Seule la fiction donne une prise sur le lieu, fixe matériellement une mémoire et ses points de repères quand tout disparaît pourtant. À rebours de la déréalisation dont on la taxe, peut-être que l’image-fiction nous offre le seul instrument de retour sur les lieux, le plus puissant : elle est le souvenir des écrans. »

Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

1re séance :

Photos sans appareil :

C’est le travail mené depuis quelques années par l’artiste Jon Rafman : The Nine Eyes of Google Street View, dont on peut voir également une sélection sur son blog : 9eyes. Le site Le Tour du jour en 80 mondes s’est donné comme but de rescencer tous les projets artistiques comme celui de Jon Rafman, liés à Google Street View.

Comme je le rappelle dans le texte Pourquoi voir le monde en vrai ? : « Google Street View est un révélateur de notre expérience du monde, et en particulier, de la paradoxale tension entre notre indifférence quotidienne aux choses qui nous entourent et notre incessante recherche de connexion et d’interaction. C’est l’occasion de porter sur Google et le monde qu’il dessine, un nécessaire regard critique, une analyse de la représentation du monde que nous proposent Google Maps et Gogle Street View. »

Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On est dans un lieu que l’on reconnaît sans pour autant y être vraiment, sans jamais y être allé, vague impression de familiarité, on retrouve certaines similitudes avec la rue dans laquelle on se promène régulièrement sans pour autant la reconnaître d’emblée.

D’aller au hasard. Ensuite d’avancer, vous promener jusqu’au moment où vous trouverez ce qui attirera votre attention, un paysage insolite, une personne anonyme ou un événement en train de se dérouler.

Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passant à Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier d’écriture :

Le premier souvenir qui revient en mémoire à l’évocation d’un lieu. Par petites touches, succession d’instantanés scintillants, en vrac, en dresser l’inventaire versatile. Un lieu, un souvenir.

Jérôme Leroy, Le déclenchement muet des opérations cannibales, Éditions des Equateurs, 2006.



Voici les textes des élèves de la 4°8 d’Élise Lamiscarre :

 

 

 

 

 

 

 

 

Oriane Duny


Rue Serviez (Centre de danse Dorothée Touzanne) : Auparavant, il y avait mon école de danse, mais elle a fermé parce que ma prof est partie vivre à Bordeaux. C’était la plus grande salle de danse de Pau, mais elle va être détruite.

Rue Serviez (Les gaufres d’Augustin) : Je me souviens d’un bon goûter à ce salon de thé lors d’une sortie en ville avec ma mère. J’y avais dégusté une énorme gaufre au Nutella.

Rue St Louis (Théâtre St Louis) : Tous les ans, j’y fais mon spectacle de danse. J’adore l’ambiance avant le spectacle, dans les loges, quand nous nous coiffons et nous maquillons en discutant.

Rue des réparatrices (Conservatoire) : Quatre fois par semaine, je monte ses trois étages et j’arrive dans les vestiaires pour me changer avant le début du cours de danse classique.

Place Clémenceau : Je me souviens des décorations du marché de Noël à l’occasion des fêtes. Il y a quelques années, j’y ai acheté une écharpe beige.

Chemin Guilhem (Chez moi) : Après une journée de cours, j’aime apercevoir ma maison au loin, en revenant de l’arrêt de bus du bout de la rue.


 

 

 

 

 

 

 

 

Astrid Coste

Le fournil St-Paul (rue serviez) : c’est un très bon petit restaurant ou je vais manger quand je n’ai pas cours, j’apprécie beaucoup leur pizza.

Bachi-Bouzouk manga rue Latapie : j’adore aller à la boutique de manga pour en découvrir de nouveaux et faire des cadeaux.

Mouvements ( rue Maréchal Joffre) : C’est un petit magasin discret où je vais acheter mes affaires de danse et de gymnastique.

Chez George ( place de la libération) : Pour moi, c’est le meilleur glacier de Pau. L’été j’y vais presque tout les jours ! J’adore déguster les glaces à l’ombre des paravents. Mon parfum préféré, noisette !

Jeff de Bruges (rue serviez) : Quand j’étais petite j’allais souvent manger des cornets avec de la mousse au chocolat à l’intérieur.

Le Hédas : quand j’étais petite j’accompagnais souvent ma mère a son cours de Pilates.

Le café Aragon (boulevard des Pyrénées) : Avec mes parents, nous allions toujours boire une grenadine en terrasse, pour avoir une vue sur les Pyrénées.

Le Quick (rue du Maréchal Joffre) : le restaurant où nous allons manger après le spectacle de danse de Sabrina.

La Tour 2 Pise (foire expo) : c’est un bon restaurant italien où j’allais déguster des pizzas géantes.

Le cirque Amar ( place Verdun) : j’allais voir ce magnifique spectacle avec mes parents. J’adorais les contorsionnistes et les trapézistes.

Place de la libération : je me souviens du jour où j’ai vu Mme K. notre professeur d’histoire à la boulangerie.

Le théâtre Saint-Louis : c’est là ou chaque année je vais voir le spectacle de danse de Sabrina.

Le collège : rentrée de 6e, je regarde pour la première fois le collège où je vais passer les 4 prochaines années de ma vie.

Place Gramont : Dimanche, avec Sabrina, Amélie et Adèle nous avons vu un travesti, il portait une mini jupe à paillettes, un boa rose et des bottes.


 

 

 

 

 

 

 

 

Raphaëlle Catté

Palais des Pyrénées : Sortie en ville avec Elisa et Chloé. Mais la bouteille de Coca avait été secouée. On était trempées.

Immeubles au Pôle Bosquet : Porte à porte avec Jean pour vendre des tickets de tombola pour le collège. Tickets vendus : 0, portes ouvertes : 0.

Glacier à côté de chez Marine, place de la Libération : Le-glacier-chez-qui-il-faut-absolument-aller.com. Avant, je n’aimais pas les glaces. Avant !

Kiosque du Parc Beaumont : Depuis quelques temps, des battles (une sorte de combat de danse de rue) sont organisés. Cette fois-là, au kiosque du parc Beaumont, les amis ‘‘racailles’’ de l’adversaire de Martin sont arrivés. L’ambiance a tout de suite été plus… électrique…

Pôle Bosquet : Une énorme manifestation à Bosquet. Imaginez la rue bondée, aucun bus, et moi au milieu sans portable ni argent pour rentrer… Mauvais souvenir !

Conservatoire : Je m’assois sur le rebord de la murette, sous les grands arbres aux fleurs roses et énormes. En attendant mes parents.


 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Bourdet-Pees

Place de la Libération : Je passais une après-midi avec Laurine et Marine, nous avions mangé une glace à la Nectarine. Depuis il a changé de nom mais j’aime aller chez Georges manger une Stracciatella.

Place Clémenceau : Avec Marine et Laurine nous avions joué sous les fontaines de la place et nous étions trempées. Heureusement je n’habitais pas loin.

Rue Serviez : J’arrive devant un grand bâtiment situé entre un magasin de chaussures et une petite boulangerie, la Mie Câline. Ma mère nous annonce que nous allons peut-être habiter là. Je passe maintenant chaque jour par cette petite porte bleue avant de monter les 4 étages.

Collège Marguerite de Navarre : J’arrive devant les grilles du collège, je cherche mes amies sur la liste mais elles ne sont pas dans la même classe que moi.

Saint-Louis : Je faisais une chorale avec mon école primaire et le théâtre m’impressionnait.

Orthodontiste : Le 24 Septembre 2009, Mme Dupont mon orthodontiste, me pose l’appareil dentaire. Un véritable supplice d’autant plus qu’il y a une chocolaterie juste a côté.

Gare de Pau : J’ai pris plusieurs fois en train pour aller aux Baléares, à Paris, à Lille ou à Bordeaux.

Halles : Cet été, j’ai travaillé dans un stand de fruits et légumes aux Halles.

Cirque de Noël, place de Verdun : Nous étions allés voir un cirque et le clown nous avait envoyé de la mousse à raser.


 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Beller

Rue Serviez : Je me souviens du jour où j’ai vu ma professeur de physique, Mme D. chez Yves Rocher. C’était la première fois que je la voyais sans sa valise à roulettes.

Parc Beaumont : Quand nous étions petits, avec mon frère, nos parents nous amenaient devant le marchand de glaces du parc Beaumont. J’adorais les glaces de là-bas.

Rue Saint-Louis : Je me souviens de jour ou j’ai mangé au Quick après qu’on m’a posé mon appareil dentaire.

Place Clemenceau : Je me souviens du jour où lors d’une sortie en ville Madina avait traversé toute la fontaine pieds nus.

Place de Verdun : Sa fête foraine, ses manèges et ses délicieuses barbes à papa.

Place Royale : Je me souviens des illuminations du kiosque le jour de Noël


 

 

 

 

 

 

 

 

Anaïs Salles

Collège marguerite de Navarre : Je me souviens de la première répétition au collège pour participer au projet Jazz’in College.

École de musique : Je me souviens de la fois où j’ai aidé mon père à faire des travaux pour rénover l’école de ma mère Sylvie.

Couvent des réparatrices, école de musique : Des notes de musiques à gogo, le stress qui est monté, un examen difficile de passé.

Palais des Pyrénées : Avec ma grande sœur Cindy on a échangé quelques sourires, beaucoup de rires et contemplé les Pyrénées qui nous émerveillent.

Dans le bus : Je me souviens de la fois où j’ai vu une dame bizarre aux ongles tout arrachés qui avalait de l’eau et la recrachait dans la bouteille. Rn plus, elle voulait me prendre mon goûter !

Musée : Quand j’étais petite, la première fois où je suis allée au musée de Pau, j’ai cassé une petite sculpture qui heureusement n’avait pas beaucoup d’importance.


 

 

 

 

 

 

 

 

Virginie Amouraben

Château de Pau : Ce château, une visite lorsque l’on est petit, on ne peut rien trouver de plus ennuyeux.

Palais Beaumont : Les baignades dans le bassin de ce palais sont géniales lors des grosses chaleurs d’été, c’est interdit mais tant pis !

Cours Bosquet : Ses bus, ses trajets pénibles et interminables dans des véhicules bondés, je les connais bien.

Parc Beaumont : Tous les matins, avant d’arriver au collège, j’observe les canards qui se baignent paisiblement, sans se soucier de rien.

Boulevard Barbanègre : Mon dieu ! Tous les matins, cette rue signifie pour moi l’arrivée au collège, une chose pénible.

Avenue Napoléon Bonaparte : Le trajet qui mène au stade pour endurer deux heures de course est assez démoralisant, surtout quand il fait chaud, nous savons que nous allons suer.

Boulevard Barbanègre : Louis Barthou, mon futur lycée, plus qu’un an et demi, et j’y entrerai, je m’approche de la vie professionnelle, c’est bizarre. 


Amélie Chaubeyre

Parc Beaumont : Lorsque mes parents viennent me chercher, je les attends vers le parc Beaumont. Un jour j’ai attendu, ils ne sont jamais venus…

Place de la Libération : Un jour, je suis allé manger une glace chez le glacier préféré d’Astrid « chez George » (glace au chocolat bien sûr) avant d’acheter le cadeau de Sabrina (des converses)

Rue Mathieu Lalanne : Le matin où j’ai tellement discuté avec Alexandra, qu’elle a loupé son bus et que moi je suis arrivé en retard au collège…depuis ce jour nous faisons plus attention.

Collège Marguerite de Navarre : Rentrée de 5e, le premier regard adressé à ma future amie Lucie. 

Place Verdun : Quand j’étais petite, je suis allé au cirque, et lorsque je suis sortie je voulais devenir dresseuse de lion.

Parc des expositions : Je me souviens du jour où je suis allée manger à la tour 2 Pise seule avec mon père

Rue Serviez : Un jour de grève : je suis allée manger au fournil St Nicolas avec Astrid, la pizza était délicieuse (tomate mozzarella).

Place Gramont : Nous revenions du théâtre Saint-Louis lorsque sur la route Adèle, Sabrina, Astrid, et moi avons vu un travesti en mini jupe, un boa rose autour du cou….

Le jour où avec ma cousine Cindy je voulais mettre les pieds dans le bassin du palais Beaumont sauf qu’elle m’a poussé et j’y suis allée toute entière ! 


Lara Gregoris

Boulevard Barbanègre : Je me souviens de ce boulevard pour me rendre au collège tous les jours où j’attends Magali et Alice, appuyée sur le redoutable grillage du collège avant de commencer les longues journées.

Place Verdun : Je me souviens du jour où je suis allée à la fête foraine et où j’ai fait toutes les attractions mais avec le regret d’avoir mangé des tacos à midi. (mais j’ai survécu !)

En bas du boulevard des Pyrénées : Je me souviens de ce terrible jour où nous sommes allés au cross et de ce pont recouvert de lierres qui réconforte avant cette douloureuse épreuve.

Rue Émile Guichenné : Je me souviens des jeudis matins avec Magali, où nous regardons les vitrines des magasins avant de se rendre en cours.

Parc Beaumont : Je me souviens de l’après-midi où se déroulait une battle de danse hip hop au kiosque du Parc Beaumont.

Rue Louis Barthou : Je me souviens de cette sympathique rue où je regarde avec envie les beaux magasins mais chers !


Lucie Porcher

L’arrêt Saint Cricq : Les lundi et mardi, après les cours, j’attends le bus avec Sabrina. Une fois, nous y avons croisé Madame K, notre professeur d’histoire.

Les Halles de Pau : Un jour, j’étais avec mes parents au marché et j’y ai rencontré Madame L. ma prof de français qui discutait avec un fleuriste.

Collège Marguerite de Navarre : C’était une journée d’été, une après-midi, mes parents m’ont montré mon futur collège, coté Cours Bosquet, j’appréhendais pour ma rentrée en cinquième. Je le trouvais froid et pas très chaleureux, mais j’étais impressionnée !

Théâtre Saint-Louis, rue Saint-Louis : L’année dernière, je suis allée voir Sabrina à son spectacle de danse, avec Astrid, Adèle et Marie. Nous étions impatientes de la voir ! Nous avons adoré cette soirée entre amies et nous y retournons d’ailleurs cette année !

Le Chat Bleu, restaurant place Clémenceau : L’année dernière, avec mes parents, nous sommes allés y manger un risotto, ce petit restaurant est délicieux !

Bachi-Bouzouk manga rue Latapie : Ma première sortie avec mon frère dans les rues de Pau, nous sommes allés dans cette boutique et Martin m’a acheté un porte-clé, j’étais très contente !

Domaine Saint-Jean, Idron : C’est la maison où j’habite depuis bientôt deux ans ! J’aime mon jardin, avec vue sur les Pyrénées.

Rues de Pau : En sortant du collège, l’année dernière avec Adèle, elle m’a accompagné à mon cours d’allemand, nous avons regardé les vitrines et nous nous sommes assises sur un banc en attendant…


 

 

 

 

 

 

 

 

Mathias Martin

Casino Palais Beaumont : C’est dans le Casino de Pau, l’an dernier, que j’ai dansé pour la saint Valentin. J’ai valsé avec une très jolie fille. Un orchestre nous accompagnait.

Conservatoire : L’un des plus beaux jours de ma vie, une audition, je n’ai pas travaillé, au moment où j’allais jouer l’alarme d’incendie s’est allumée.

Barthou : C’est devant Barthou que j’ai mangé la meilleure nourriture du monde : un kebab. Le lendemain, je n’ai pas pu aller au collège : gastro.


Juliette Martin

Boulevard des Pyrénées : Ce soir d’été là, avec mes sœurs et mes parents, on mangeait une glace à la mangue sur un banc sur le boulevard des Pyrénées, face aux Pyrénées éclairées par le soleil couchant.

Château de Pau : Ce soir-là, la fête de la musique. Avec ma copine Elsa, on assiste à un concert dans la cour du château. Le château est illuminé par les projecteurs.

Place Clemenceau : Soir de Noël. Seulement 19h., mais la nuit est tombée depuis déjà une heure. Le plafond de guirlande illuminé, comme un ciel étoilé. Magique.

Rue Maréchal Joffre : L’année dernière, à l’Atelier du chocolat avec des amies. Le délicieux chocolat au miel, au nougat, à l’orange, à la vanille… Délicieux !


 

 

 

 

 

 

 

 

Pauline Lenoir

L’agence de voyage (sélectour - MOP) : c’est le bâtiment où travaillait ma mère, mais son patron est mort et maintenant elle peint à la maison. L’agence a changé de nom récemment.

1 rue Serviez : c’est la maison de mon amie Marie. Il faut monter quatre étages pour arriver à pied chez elle, c’est assez fatigant. Une fois j’ai failli tomber mais il y a eu plus de peur que de mal.

Place Clemenceau (La fontaine) : avec mes amis, après les cours, direction la place et une glace assis sur les rebords de la fontaine. Moi, comme d’habitude, chocolat, mon parfum préféré.

Rue Serviez (Jeff de Bruges) : Je me baladais avec ma mère et des amis, Carine et Thierry. C’étaient les vacances, il faisait chaud, ma mère nous a acheté une glace au chocolat

Boulevard des Pyrénées (café l’Aragon) : j’étais avec mon père et ma mère. On s’était assis en terrasse à l’Aragon. J’ai pris un coca et mes parents un café. On a regardé tous les trois les Pyrénées et le soleil qui se couchait.

Marguerite de Navarre (les grilles) : j’étais pour la première fois devant les grilles du collège. J’étais seule, mes amies de primaire étaient parties dans un autre collège. Je me souviens avoir trouvé le collège immense et assez gris.

Boulevard des Pyrénées (La brioche dorée) : J’étais avec Magali et Lara, on se promenait. Nous sommes entrées dans le café et nous avons commandé des chocolats pour se réchauffer. Et tout en buvant nous avons discuté.

Parc Beaumont : On a été voir la battle, une sorte de compétition de danse de rue. J’étais avec Raphaëlle, Marine, Magali, Elsa et Lara.

Boulevard des Pyrénées (La fnac) : Sortie en ville avec les filles, rigolade dans le photomaton. J’ai mis la mienne dans ma chambre.

Le théâtre Saint-Louis : en primaire, j’ai chanté et dansé devant un public avec tous les autres élèves.

La gare de Pau : Il était 6H30 du matin, j’étais fatiguée mais aussi excitée. J’allais partir pour Paris !

Place Clemenceau : je m’amusais avec une amie, Anaïs. Elle m’a poussée dans les jets. J’étais trempée, mais j’étais heureuse. Je l’ai poussé à mon tour dans les jets et on a rigolé jusqu’à la fin de l’après midi.

Cirque Amar : mes parents m’avaient amené au cirque. C’était au tour des fauves et une lionne, à travers le grillage, a uriné sur des personnes.

Stade d’eaux vives : on descendait des petites chutes et Marion est tombée à l’eau. On ne l’a retrouvée qu’en bas. Heureusement elle avait pris la bonne position et ne s’était pas blessée.


Pau sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

Marine Latteux

Palais Beaumont : Aller dans le bar du casino et boire un cocktail, tout en regardant jouer la troupe de théâtre de ma mère

Fnac, Boulevard des Pyrénées : Sur l’escalier avec Alice, voir un travesti avec des cheveux roses, une veste zébrée, des talons hauts, un chihuahua dans les bras...

Mie câline : Voir les magasins et manger un super cookie de la mie câline avec ma sœur

Église St. Joseph : L’Aumônerie, les messes, les attentes dehors...

Rue Jules Ferry, St. John Perse : Là où change de bus pour prendre un autre avec des flammes, un chauffeur loin d’être banal.

Palais des Sports : Aller voir un match de l’Elan avec l’ancienne équipe de basket

Zénith : Voir le Jaz’in Collège et voir chanter des voisines du quartier

Grille du collège : Attendre avec des copines que sonne la cloche marquant le commencement de notre interminable journée de cours.

Aéroport de Pau : Tous avec nos valises, attendant l’appel, avant de partir en colo.

Boulevard des Pyrénées : Aller à l’appartement que loue mon père, regarder la télé, se disputer…


Alice Lateux

Je me souviens la première fois que j’ai visité le château de Pau. En réalité, je n’y suis allée que pour voir la fameuse carapace, berceau de Henri IV qui en fait n’était pas si grosse. Déception !

Je me souviens de l’église Saint-Martin, église de ma profession de foi : l’aube blanche, la croix en bois, la cire de la bougie qui nous brûlent les doigts, les parrains et marraines qui nous harcèlent de photos…

Je me souviens du parc Beaumont et de la promenade lors de mon enfance où une amie de mère m’a appris que les tortues dans le petit lac étaient (soi-disant) carnivores. J’ai eu peur et j’ai pleuré.

Je me souviens de la Fnac et de la fois où, avec ma sœur, nous avons vu un travesti sur l’escalator : les cheveux rasés d’un coté, longs et roses de l’autre, une démarche précieuse, un chihuahua dans une main, un petit sac crocodile dans l’autre, et des talons hauts. C’est assez… insolite, non ?

Je me souviens de la place Clemenceau et les repérages lors des soldes, les goûters avec ma sœur sur les rebords des fontaines, les sorties entre amies… ahhh, cette belle place !

Je me souviens du théâtre Saint-Louis et la première fois où j’ai affronté le public, sur sa grande scène et mettant mon anxiété de côté, et toutes les fois où ma mère, elle aussi, a osé. C’est un petit peu de famille, je crois.

Je me souviens de la place de Verdun, et de la fête foraine, avec cette odeur de friture, ces manèges qui nous font tourner la tête, ces cris et pour les moins courageux, le stand de confiserie.



Marie Lartigue

Fête foraine, place Verdun : L’année dernière, j’ai été à la fête foraine de Pau avec Alice et Magali ; pour le goûter, nous avons mangé des churros.

Place Clemenceau : Difficile de choisir le parfum d’une boule de glace lorsque l’on hésite entre noix de coco et framboise. Heureusement, la vendeuse est gentille, elle m’a donné deux boules pour le prix d’une.

Bd. Barbanègre : en sixième, mes copines et moi allions nous acheter des bonbons au 40 ; mais depuis que les propriétaires ont changé c’est fini ; dommage.

Rue Serviez : lorsque je fais du shopping avec Marjolaine et que c’est l’heure du goûter, nous allons à la Mie Câline nous acheter un « Câlini ».

Parc Beaumont : je me souviens du jour où je prenais des photos avec Marjolaine au parc Beaumont et que son appareil photo est tombé dans l’eau ; heureusement, il résiste à l’eau. Gros soulagement.

Place Gramont : le jour ou je suis allée à la fête foraine avec Alice et Magali, nous nous étions donné rendez vous place Gramont. Mais elles s’étaient trompées d’endroit, je les ai retrouvées dans un manège.

Boulevard des Pyrénées : Un soir, je suis allée voir les feux d’artifices du XIV Juillet avec mes parents, ma sœur, et des amis, c’était magnifique.


 

 

 

 

 

 

 

 

Marion Pucheu

Rue des trois frères Peyrou, ma maison, j’y vis depuis plusieurs années.

Rue Gambetta, où j’ai pris le bus pour la première fois.

L’école de musique de Gelos où je prends encore des cours de flûte traversière.

Place Clemenceau, où je suis venue la première fois avec ma mère pour aller faire les boutiques.

Les galeries Lafayette où j’ai croisé une amie que je n’avais pas vue depuis longtemps car elle vit au Gabon.

L’école de Gelos où j’ai appris à lire et à écrire.

L’école maternelle de Bizanos où je suis allée.

La place de Verdun où j’ai assisté à plusieurs fêtes foraines.

Le Zénith où j’ai déjà fait plusieurs concerts dans le cadre de la chorale du collège.

La forêt de Bastar dans laquelle j’ai fait mes premières promenades en forêt.


 

 

 

 

 

 

 

 

Sabrina Vongsuravatana

Le théâtre Saint-Louis, rue Saint Louis : Tous les ans, depuis que je suis toute petite, pour le spectacle de fin d’année, je fais un ballet.

Le conservatoire, couvent des Réparatrices : Tous les soirs, après le collège, je vais faire de la danse classique.

Mouvements, rue Maréchal Joffre : C’est à cet endroit que j’achète mes affaires de danse depuis toujours.

Leclerc : Avec mon groupe de danse, nous avons fait une démonstration devant les caisses.

Quick, rue Joffre : L’année dernière et cette année, après le spectacle, Lucie, moi, Astrid, Amélie et Adèle sommes allées y manger.

Jeff de Bruges, rue Serviez : Quand j’étais petite, ma maman m’y achetait toujours une glace et ensuite, on allait s’asseoir sur un banc pour la déguster. Elle m’y achetait aussi des chocolats.

Le cirque Amar (place de Verdun) : Mes parents m’y emmenaient souvent quand j’étais petite. Je me souviens que j’avais une peur bleue d’un homme déguisé en ours blanc.

3 rue du Soulor (Billère) : C’est la maison où j’habite depuis cinq ans.

Place Gramont : En sortant du théâtre avec Adèle, Amélie et Astrid, nous avons vu un travesti habillé d’une minijupe rose.


Lucie Porcher

L’arrêt Saint Cricq : Les lundis et mardis après les cours, j’attends le bus avec Lucie. Une fois, nous y avons croisé madame K, notre professeur d’histoire.

Quick, rue Joffre : L’année dernière et cette année, après le spectacle, Lucie, moi, Astrid, Amélie et Adèle sommes allées y manger.

Jeff de Bruges, rue Serviez : Quand j’étais petite, ma maman m’y achetait toujours une glace et ensuite, on allait s’asseoir sur un banc pour la déguster. Elle m’y achetait aussi des chocolats.

Le cirque Amar, place de Verdun : Mes parents m’y emmenaient souvent quand j’étais petite. Je me souviens que j’avais une peur bleue d’un homme déguisé en ours blanc.

3 rue du Soulor, Billère : C’est la maison où j’habite depuis cinq ans.

Place Gramont : En sortant du théâtre avec Adèle, Amélie et Astrid, nous avons vu un travesti habillé d’une minijupe rose.


Victor Dudebout

Le Palais des Sports : La surprise jaillit. Malaga-Pau. Rencontre pourtant banale. Pau éliminée. Merveilleux quand on a sept ans. Partir dans la voiture. La chaleur du Palais, l’ambiance, les supporters et tout ça, avec juste Papa. L’homme que l’on admire, que l’on vénère.


 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume Dalbiès

Rue Gambetta : je prends le bus ici chaque soir avec David (le T2). Un jour il a oublié son sac de sport à l’arrêt.

Place Verdun : j’y joue au football avec Victor, Léon, David…. Un jour, le ballon est sorti du terrain et s’est arrêté sur la route devant une voiture.

Rue Saint-Louis : avec Thibault, Lucas et David, nous nous sommes introduits dans une manifestation de la C.G.T.

Leclerc : dans un rayon de jouets, un circuit de domino sur le présentoir. En passant, j’ai poussé le premier domino d’une pichenette.

FNAC : j’ai rencontré un de mes instituteurs de primaire : M. L. Je l’aimais beaucoup, il achetait un iPhone.

Église St Martin : l’endroit de ma profession de foi. J’étais habillé de blanc. Ma famille présente.

Avenue Gaston Lacoste (circuit de Pau) : ligne droite du circuit de pau. Il y a deux ans, une voiture a tamponné la voiture de sécurité.

Casino : lorsqu’on va au stade du cross à côté de la gare, on y passe. Devant un plan d’eau. Envie de s’arrêter.

Rue Gambetta : je prends le bus ici chaque soir avec David (le T2). Un jour il a oublié son sac de sport à l’arrêt.

Place Verdun : j’y joue au football avec Victor, Léon, David…. Un jour, le ballon est sorti du terrain et s’est arrêté sur la route devant une voiture.


 

 

 

 

 

 

 

 

Thibaud Verdier

Collège margueritede Navarre : Endroit fort bizarre appelé C.O.L.L.E.G.E, où l’on est forcé d’aller, trop souvent, malheureusement. Protégé par une très longue et haute grille.

Stade : Je me souviens du jour du cross. Une épreuve, d’ailleurs très difficile.

Place Clémenceau : J’y passe pour aller chez l’orthondiste ou pour aller à la FNAC.

Stade d’eaux vives : Je me rappelle le kayak, d’ailleurs,un souvenir qui me fait d’ailleurs froid dans le dos, l’eau était très froide, j’y ai goûté.

Bosquet : Un jour, après être sorti du collège, j’attends le bus. Il arrive enfin. Je rentre dans le bus, mais problème, il ne démarre pas. J’apelle mon père et je l’attends, seul, au milieu de la rue.


 

 

 

 

 

 

 

 

Morgane Radigois

La fête foraine (place Verdun) : Je suis avec Helena (ma meilleure amie), et c’est la première fois que je vais à la fête foraine sans accompagnement.

Château de Pau : Visite du château avec mon Grand-père et sa femme. Ennuyant.

Place de Clemenceau : Avec Sara, début de l’été, début de la chaleur, bientôt les vacances…les pieds dans l’eau.

Boulevard des Pyrénées : La neige, le froid, le vent, 18h (déjà nuit), l’hiver. Direction le parc Beaumont, avec des copains, et une copine. Magique.

Place Royale : 20h. Théâtre Saint-Louis .Complet. Représentation de danse de Mathias.

Boulevard des Pyrénées - L’Aragon : J’y vais depuis que je suis toute petite. Un serveur me connaît très bien, maintenant il est à la retraire.

Fnac (Place de Clémenceau) : Escalator. Imitation d’un geek par ma meilleure amie. Elle se retourne vers moi pour voir si ça m’intéresse sauf qu’il y a un employé de la Fnac qui l’observe. La honte.


 

 

 

 

 

 

 

 

Marine Larson

Place de la libération : un endroit assez joli mais ce qui me plaît le plus c’est le glacier "Georgio", il fait les meilleurs cornets et glaces : je les aime toutes mais la première que j’ai goûtée fut la "stratchatella", ce jour-là je voulais une glace italienne mais lorsque ma mère m’en a fait goûter c’est devenu notre glacier favori. Seul bémol : il faut avoir de la patience car la file d’attente est très longue.

Place Georges Clemenceau : les jets d’eau de cette place me rappellent à chaque fois que je passe devant, la fois où vers minuit, avec Laurine et Marie, on s’est amusées à courir dans les jets, à la fin on s’est retrouvées mouiller de la tête aux pieds. Le lendemain nos habits n’étaient pas tous secs malgré les séchages au radiateur et au sèche-cheveux.

Collège Marguerite de Navarre : j’ai passé pleins de bons moments et rarement de mauvais. Je me souviens surtout des passages avec le carnet devant les grilles, des surveillants appellés "pion" qui ne nous laissent pas partir, des mots que l’on se passe pendant les cours,

Cours Bosquet (La Mie Câline) : l’endroit où il faut aller si l’on a un petit creux. Leurs pâtisseries sont vraiment très bonnes mais ce que je préfère par-dessus tout c’est leurs cookies : dur sur les bords mais mou à l’intérieur. Lorsque l’on passe à côté, on sens la bonne odeur et si on à de l’argent sur soi, on ne résiste pas à l’envie d’acheter quelque chose mais si par malheur on à rien : on marche plus vite afin de ne plus sentir cette bonne odeur.

Le parc Beaumont : un endroit que j’aime beaucoup car il est très agréable de s’y promener ou de s’assoir sous un arbre, dans l’herbe humide de la veille. Je me souviens y avoir vu un battle de danse

Le magasin "Au nom de la rose" (place de la Libération) : lorsque l’on rentre dans ce magasin plein d’odeur se font sentir. Je me souviens de ce magasin en particulier car chaque année lors de mon anniversaire, mon père vient ici m’acheter le nombre de roses correspondant à mon âge, il ne faut surtout pas qu’il y ait une rose de plus ou de moins alors à chaque fois il recompte plein de fois afin d’être sûr.


Rue Saint-Louis : avec Thibault, Lucas et David, nous nous sommes introduits dans une manifestation de la C.G.T.
Leclerc : dans un rayon de jouets, un circuit de domino sur le présentoir. En passant, j’ai poussé le premier domino d’une pichenette.

FNAC : j’ai rencontré un de mes instituteurs de primaire : M. L. Je l’aimais beaucoup, il achetait un iphone.

Église St Martin : l’endroit de ma profession de foi. J’étais habillé de blanc. Ma famille présente.

Avenue Gaston Lacoste (circuit de Pau) : ligne droite du circuit de pau. Il y a deux ans, une voiture a tamponné la voiture de sécurité.

Casino : lorsqu’on va au stade du cross à côté de la gare, on y passe. Devant un plan d’eau. Envie de s’arrêter.

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire
  • Ateliers de création à Pau en 2011 (Séance 1) 17 mai 2011 22:17, par Gaëlle Marguin

    Merci aux élèves de 4e8 d’avoir raconté les salles, les couloirs, les places et les rues : on passe si souvent tout près qu’on ne les regarde pas toujours ; et à Pierre Ménard qui, maintenant familier de ces lieux, continue d’amener les yeux à écrire.



© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter