| Accueil
LIMINAIRE
Résidence d’écriture numérique à Guebwiller dans le Haut-Rhin en Alsace


La résidence d’écriture est un nouveau moyen pour l’écrivain de conduire des projets personnels tout en faisant avancer l’idée même de l’écrivain dans la société.

Après ma Résidence d’écrivain de 10 mois à la librairie Litote en tête, soutenue par le Conseil Régional d’Île-de-France, la Résidence virtuelle de 6 mois sur le site de mélico (Mémoire de la littérature contemporaine) et la Résidence virtuelle de 6 mois sur le blog de la librairie Dialogues à Brest, je suis invité par Xavier Galaup de la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin- pour une Résidence d’écriture de 7 mois (de décembre 2011 à juin 2012) au collège de Buhl, au Lycée de Kastler ainsi qu’à la Médiathèque de Guebwiller.

Guebwiller sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

Guebwiller est située à 23 km au nord-ouest de Mulhouse, à 18 km au nord-est de Thann et à 25 km au sud-ouest de Colmar au pied des Vosges et à l’entrée de la vallée du Florival (ou vallée de la Lauch : nom de la rivière qui la traverse). Le Grand Ballon, point culminant du massif vosgien, se trouve à 8 km à vol d’oiseau à l’ouest de la cité, ce qui le fait communément nommer ballon de Guebwiller.

Vallée de Guebwiller, Vosges » de Jean-Nicolas Karth

 

 

 

 

 

 

 

 

La vallée du Florival s’ouvre par la ville de Guebwiller et se poursuit sur Buhl et Lautenbach-Zell. Deux sommets vosgiens majeurs la surplombe : le Grand Ballon, point culminant des Vosges (1424m), et le Vieil-Armand, ou Hartmannswillerkopf, haut-lieu de la 1re Guerre Mondiale. Située sur la Route des Vins, c’est un endroit très touristique.

Le thème choisi par les deux établissements de Buhl et de Guebwiller est le suivant : « Le textile à Guebwiller de 1812 à nos jours » (date de l’installation de la première usine de Nicolas Schlumberger).

L’Alsace a connu depuis des siècles un passé où l’industrie textile était omniprésente, comme on peut le découvrir sur le site du Pôle Textile Alsace : En effet, le secteur du textile et de l’habillement est un secteur d’industrie historique en Alsace, depuis la création de la première manufacture d’impression textile en 1746.

Filature de Mrs. Schlumberger et C<sup class="typo_exposants">ie</sup> a Guebwiller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’aube du 19e siècle apparaissent les premières entreprises textiles. C’est le début de la grande épopée de l’industrie textile dans la capitale du Florival qui devient le deuxième site textile d’Alsace après Mulhouse. On y fabrique des toiles peignées, du ruban, des indiennes. On y file de la laine et du coton.

Guebwiller sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

À priori ce thème est très loin de mes préoccupations en tant qu’auteur, mais quand on creuse un peu, on se rend compte qu’il est au coeur de mon travail numérique, c’est pourquoi j’ai proposé qu’on travaille pendant ces sept mois sur plusieurs angles d’attaque du thème afin d’en couvrir tous les aspects.

Étymologiquement, le mot texte vient du latin textus, tissé, tissu, de textere, tisser...

"Pour Luxoruius, poète du VIe siècle, l’écriture est la chaîne d’un tissu dans laquelle le lecteur introduit sa propre trame vocale de façon à tisser le texte, qui se défait par conséquent après chaque lecture."

Traumgedaken de Maria Fischer

 

 

 

 

 

 

 

 

« Écrire et broder, imprimer et tisser. Dès les origines de la production des textes et des images ces couples conceptuels ont correspondu à des échanges d’objets et de pratiques entre l’univers du livre et celui de l’étoffe  : alphabets à broder pour l’apprentissage de la lecture, reliures en tissu – vêtement habituel du livre de luxe –, textes et images circulant du tissu au papier, depuis les premières impressions à la planche de bois jusqu’aux «  indiennes  » qui ont fait la fortune des imprimeurs d’étoffes et les inscriptions qui ont envahi la mode contemporaine. Parallèlement, les représentations symboliques unissant le livre et l’étoffe comptent parmi les plus fortes de notre culture et ont marqué l’histoire littéraire de l’Europe. Révéler la trame du texte, l’occulter, la défaire, a été l’obsession des plus grands écrivains européens. »

Textes et textiles du Moyen Âge à nos jours, Odile Blanc

Ovide conte la métamorphose de l’intrépide tisserande Arachnè en araignée et montre combien la métaphore du discours tissé est encore vive. Tibérius Ilus, qui écrit en grec et non en latin, oppose quant à lui texte et voix, laquelle demeure, selon lui, prisonnière du tissu du poème tant qu’un lecteur ne l’en a pas libérée par l’acte de lecture.

Lycée Kastler sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

Je propose donc la création d’un livre numérique élaboré avec les élèves de deux classes de 1er L du Lycée de Kastler à Guebwiller et de la classe de 3°3 du collège de Buhl, à partir d’un travail en ateliers d’écriture, d’un reportage photographique sur la ville et sa vallée, ainsi qu’un travail collectif autour d’un blog créé et animé avec l’ensemble des professeurs partenaires dans cette action autour du thème du textile à Guebwiller.

Ateliers d’écriture :

Travail d’écriture à partir du lieu et le lien qu’on a avec lui. Écrire à l’endroit où l’on vit, décrire ce que l’on y voit, ce que l’on y vit, dans ce lieu précis, cet endroit et son envers (ce qu’on ne voit pas, qui est souterrain, épiphanies d’instants photographiés ou visions secrètes du monde, histoire fractionnée et multiple du passé dans le présent). Écrire c’est aussi tisser des liens, imaginer une trame, entrecroiser des fils, nouer et dénouer des intrigues. Sur le lieu, filer le texte dont il est issu.

Création d’un blog :

Sur le travail mené en classe par les élèves hors ateliers d’écriture sur le textile et son histoire dans la vallée (vidéos, cartes, enregistrements sonores, photos ou productions graphiques...).

Travail photographique sur la ville et ses alentours.


Lycée de Buhl sur Google Street View

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’occasion de cette résidence je suis également sollicité par la médiathèque du Haut-Rhin pour assurer, dans la matinée du lundi 18 juin 2012, une formation à destination des bibliothécaires, pour les sensibiliser aux enjeux du numérique, de l’écriture à la publication.

Depuis longtemps l’écriture numérique est une écriture fragmentée, fonctionnant par série et récurrence, élaborée directement en code html, avec ajout régulier de photographies, de vidéos et de sons, enchevêtrement et résonance de tous ces médias entre eux. Les textes sont reliés les uns aux autres par de très nombreux liens hypertextes permettant circulation horizontale et lecture non-linéaire, par le jeu multiple de passerelles, de rubriques, d’indexation, de glossaire et de mots clés.

L’écriture web permet conversation et débat sur la même « page » que le texte qui en est l’objet, elle efface le cloisonnement entre écrire et lire, favorise une écriture collective et fait perdre à l’auteur solitaire sa souveraine autorité. Ce nouveau mode de publication donne à lire des œuvres dans leur mouvement, non dans leur fixité, dans leurs étapes successives en les désignant comme toujours ouvertes. De ce fait, il abolit la distinction tranchée entre brouillons successifs et le texte « définitif ». Cette formation a pour but de sensibiliser les bibliothécaires aux enjeux du numérique, de l’écriture à la publication.

Le lancement officiel du livre numérique réalisé à l’occasion de ma résidence aura lieu le lundi 18 juin 2012, dans l’après-midi, en présence des participants à l’atelier.

Broderies sur photos anciennes par Maurizio Anzeri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Broderies sur photos anciennes de Maurizio Anzeri



© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter