| Accueil
Séance 346

Cet atelier figure dans l’ouvrage Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture, édité chez Publie.net en version numérique et imprimée : 456 pages, 24€ / 5,99€.

Vous pouvez commander ce livre directement sur la boutique de Publie.net (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Amazon Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-534-3, distribution Hachette Livre.

Proposition d’écriture :

L’énumération comme arme pour dire le monde. La juxtaposition d’éléments forts, de haute gravité, ou à teneur politique, voire subversive, et d’éléments qui tout d’un coup provoquent le rire, ou la seule légèreté. Une énumération tient, c’est quand sa propre table des matières devient elle aussi une prouesse de langage.

Ceux qui songent avant l’aube, Jean-Louis Kuffer, Publie.net, 2010.

Présentation du texte :

« L’énumération est un fondement de la littérature, écrit François Bon : qu’on aille dans la Bible, avec l’inventaire du temple dans Exode, ou les généalogies, et qu’on aille chercher de quelles civilisations, de quels textes hérités. Et quel bonheur et quel émerveillement nous prend encore à Seî Shonagon et ses Notes de chevet, la capacité du coup d’entrer dans l’an 1000 du vieux Japon, et de s’y trouver comme en plein voisinage avec le médecin ivrogne, les ponts qui sont beaux et ceux qui le sont moins, les bons usages et les choses qui vous mettent en colère, comme ce crissement du cheveu pris dans la pierre à encre.

L’énumération est toujours resté une marge active de la littérature. Parce que c’est ce que nous faisons dans nos cahiers, dans notre documentation du monde. C’est la première construction de langage pour construire et déplacer le regard. Il y en a chez Novarina, chez Perec et Roubaud, des poètes comme Bernard Bretonnière. »

Extrait :

Celui qui connaît le nom des fleurs venimeuses, selon son expression | Celle qui épie son voisin le Belge bègue | Ceux qui n’ouvrent jamais la porte au pasteur de la paroisse protestante des Oiseaux et environs | Celui qui a gagné un lapin vivant à la tombola des aveugles | Celle qui ne supporte pas le remplaçant boiteux du laitier Jolidon | Ceux qui crèvent des ballons qui tombent dans leur jardin privatif | Celui dont la fille regarde un peu trop le cantonnier Massart | Celle qui rêve de se faire une permanente pour son entrée au club de tricot | Ceux qui estiment que le fils socialiste de l’instituteur Chevreau ferait bien d’aller à Moscou | Celui qui affirme que la gelée de coings de sa soeur Marthe vaut une mention dans le journal de la paroisse catholique | Celle qui trouve un peu d’acidité dans la gelée de coings de Marthe Lepoli | Ceux qui ont subi les leçons de solfège de Mademoiselle Lepoil | Celui qui s’est fait gifler par Marthe quand il lui a demandé à la fin de sa leçon de solfège ce qu’était un 69

Ceux qui songent avant l’aube, Jean-Louis Kuffer, Publie.net, 2010.

Auteur :

Jean-Louis Kuffer, né le 14 juin 1947 à Lausanne, est un journaliste, critique littéraire et écrivain suisse. Il fait des études de lettres à l’Université de Lausanne avant de se lancer dans le journalisme. Après avoir travaillé pour La Tribune de Lausanne, La Liberté de Fribourg, Construire, Le Magazine littéraire et la Radio suisse romande, il devient directeur de collection aux Editions L’Age d’Homme à Lausanne. De 1983 à 1989, il est responsable de la rubrique culturelle du quotidien Le Matin. Il est actuellement responsable des pages littéraires de 24 Heures. Jean-Louis Kuffer est également romancier et essayiste. Lauréat du Prix Schiller 1984 et du Prix Édouard Rod 1996, il publie essais et nouvelles Le maître des couleurs, des récits de vie O terrible, terrible jeunesse ! Cœur vide ! en 1973, Le pain de coucou en 1983, qui évoque son enfance partagée entre des grands-parents alémaniques et des parents habitant Lausanne et Par les temps qui courent en 1995. En 1992 il est co-fondateur de la revue littéraire Le Passe-Muraille.

Liens :

Blog de Jean-Louis Kuffer et sa série de "ceux qui"

Ceux qui songent avant l’aube, sur Publie.net

Article sur le livre de Jean-Louis Kuffer dans le revue Remue.net Biobibliographie sur Wikipédia

Le blog littéraire de Jean-Louis Kuffer dans le magazine 24h

Le pain de coucou sur Google Books


LIMINAIRE le 22/09/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube