| Accueil
Séance 3

Cet atelier figure dans l’ouvrage Comment écrire au quotidien : 365 ateliers d’écriture, édité chez Publie.net en version numérique et imprimée : 456 pages, 24€ / 5,99€.

Vous pouvez commander ce livre directement sur la boutique de Publie.net (une manière de soutenir la maison d’édition et ses auteurs) ou en ligne (Amazon Place des libraires, etc.) — et bien évidemment chez votre libraire en lui indiquant l’ISBN 978-2-37177-534-3, distribution Hachette Livre.

Proposition d’écriture :

À partir d’images fugitives que l’on garde d’une personne ou de son environnement, images liées à un jour précis dans notre mémoire, faire le portrait en creux d’un être que l’on aime, en débutant chacune de ces phrases par la formule suivante : 1 jour.

Un jour, Charles Pennequin, éditions Derrière la salle de bain, collection Poésie électrique, 2003
La ville est un trou, suivi de Un jour, Charles Pennequin, P.O.L., 2017

Présentation du texte :

C’est un tout petit livre à la couverture bleu, si petit qu’on a presque du mal à le tenir entre nos mains. On l’ouvre et là, c’est la surprise. Le titre : "1 jour", se répète sur la page presque nue, on dirait qu’il se répète à l’infini. Quelques pages et pourtant très vite les phrases de ce livre nous entêtent pour ne plus nous quitter. Elles nous accompagnent littéralement. Cette vie c’est notre vie. Ces jours qui défilent au fil des pages, ce sont les nôtres, dans leur rudesse, dans leur évidente simplicité et leur justesse, dans leur quotidien et leur causticité. C’est un regard porté sur un père. Un regard sans concession, franc, direct. Une histoire de famille.

Extrait :

« I jour mon père il pose son sac contre la porte

I jour

il part tous les matins travailler

I jour

il prend le bus pour Denain

I jour

il jour il me ramène des bonbons de l’usine

I jour

il balance sa canette sous la table

I jour ma tante se fout de sa poire

I jour

il ramène que son pinard des courses

I jour

je le vois en bas de la rue neuve

I jour

ma mère planque les bouteilles

I jour

ma sœur dit qu’il est gentil

I jour

ma mère elle lui sert à ras bord »

Un jour , Charles Pennequin, éditions Derrière la salle de bain, collection Poésie électrique, 2003, p.14.

La ville est un trou, suivi de Un jour, Charles Pennequin, P.O.L., 2017



Auteur :

Charles Pennequin est né en 1965 à Cambrai (Nord). Poète et lecteur de ses propres textes en public, il a publié dans de nombreuses revues (Nioques, Java, Action Poétique, Quaderno, Fusées, Il Particolare, Quaderno, Poezi Proleter...). Il a créé plusieurs revues telles que Prospectus et Facial. Il a publié de nombreux livres : Le Père ce matin, éd. Carte Blanche (1997), Ça va Chauffer, Storage, Mordre, Cerveau, éd. Derrière la Salle de Bain (1997 et 1998), Dedans, Lettre à J.S., éd. Al Dante, (1999 et 2001), Je crache, éd.Poésie Express (2000), Patate, avec Pascal Doury, éd. Le Jour (2000), Ecran, éd. Voix/Richard Meïer, (2002), Bibi, éd. P.O.L (2002), Mon binôme, éd. P.O.L. (2004). Les doigts, Ragage, Paris, 2006. Lambiner, Dernier Télégramme, Limoges, 2007. La Ville est un trou, POL, 2007. Pas de tombeau pour Mesrine, Al Dante, 2008. Comprendre la vie, POL, 2010

Liens :

Le site de l’un des éditeurs de Charles Pennequin : P.O.L.

Zapper-poèmes : une Carte Blanche du site T.A.P.I.N. Le texte est de Charles Pennequin, la mise au net, de Julien d’Abrigeon, responsable du site ci-dessus mentionné.

Photographie de Charles Pennequin par Dominique Houyet.

Présentation du travail de Charles Pennequin sur Wikipédia

Entretien de Sylvain Courtoux avec Charles Pennequin sur Libr-critique


LIMINAIRE le 25/06/2019 : un site composé, rédigé et publié par Pierre Ménard avec SPIP depuis 2004. Dépôt légal BNF : ISSN 2267-1153
Flux RSS Liminaire - Pierre Ménard sur Publie.net - Administration - contact / @ / liminaire.fr - Facebook - Twitter - Instagram - Youtube