| Accueil
LIMINAIRE
Séance 23


Proposition d’écriture :

Établir une liste de choses que l’on pourrait avoir à faire dans différents endroits dont on invente pour l’occasion les noms en jouant sur des des mots-valises, des consonances approximatives, des jeux de mots, des raccourcis. Ou des personnages que l’on croise dans la rue saisis dans leur activité instantané (leur donner un nom et une adresse). S’inspirer notamment pour ce travail de la richesse du vocabulaire des métiers d’antan et des lieux-dits.

Vous qui habitez le temps, Valère Novarina, P.O.L., 1989.

Présentation du texte :

Cette pièce a été mise en scène par l’auteur d’abord à Avignon, en 1989, par Michel Baudinat, Anne Wiazemsky, Roséliane Goldstein, Daniel Znyk, Louis-Do de Lencquesaing, Pascal Omhovère, Dominique Parent, Laurence Mayor, Daniel Larrieu, puis à Paris et dans quelques villes de province.

C’est une pièce sur la « lumière » et la « nuit » que transmet la parole mais aussi un catalogue d’humanité fort large où l’on trouvera par exemple la Femme aux chiffres, le Chercheur de Falbala, plusieurs sortes d’enfants pariétaux et un être sans mesure : Autrui !

« Toute la pièce est construite à partir de la circulation, de la gravitation des personnages. Il y a ceux qui ne passent qu’une fois, ceux qui passent deux fois, ceux qui n’apparaissent qu’à la toute fin. Ce ne sont pas des personnages avec des identités sociales ou psychologiques définies, mais des hommes qui se tissent en parlant sous nos yeux. »

Extrait :

« Ponçon, Ivraie, Ifaux, Verdy-le-Grand, Verdit-Petit, Nussy-Villages, Moncerau-Ponteau, Lubien-Serrien, Rives-du-Trou-Vrai : j’ai tout fait, j’ai fait tout, j’arrivais à rien, partout j’allais nulle part : cancre à Globeval, méritoire aux Itrans, déformiste à Jardigny, auscultier à Blangien, perdeur à Vieux-Villy, tangible aux Hauts-de-Lucey, réformiste aux bas-de-Civry, ructeur au Gros-Verpeau, laxiste à Clair-Vigan, poncier à Loi, maximateur aux Aravis, traverseur de Palabrais, permissionnaire aux Ulysses, laviste aux Oisses, coupe-fiole à Morville-Gréville, dévolueur aux Chalangis, informiste aux Uffiers, andrier à Germat, crucificateur aux Tromperies, viveur en Belgoince, lambiste aux Ouattes, vieux spermier à Mungy, dormeur à Vésenaz, répandeur à Virieux, coupeur de dés aux Géomitres, assemblier dans les Vernants, mireur de genre à Nitreau-Sud, rongeur de rien dans les limites, délecteur aux Propices… »

Vous qui habitez le temps, Valère Novarina, P.O.L., 1989.

Auteur :

Valère Novarina passe son enfance et son adolescence au bord du lac Léman et dans la montagne. A Paris, il étudie la littérature et la philosophie, il veut devenir acteur mais y renonce rapidement. Il écrit tous les jours depuis 1958 mais ne publie qu’à partir de 1978.

Une activité graphique, puis picturale se développe peu à peu en marge des travaux d’écritures. Il commence à mettre en scène certains de ses livres à partir de 1986.

On distingue, dans sa bibliographie, les œuvres directement théâtrales : "L’Atelier volant", "Vous qui habitez le temps", "La Scène", et le « théâtre utopique », romans sur-dialogués, monologues à plusieurs voix, poésies en actes : "Le Drame de la vie", "Le Discours aux animaux", et enfin, les œuvres « théoriques » : "Pour Louis de Funès", "Pendant la matière", "Devant la parole".

Liens :

Le site de l’auteur

Le site de son éditeur : P.O.L.

Bibliographie sur le site « Théâtre-Contemporain ».

La Scène, de Valère Novarina (Théâtre de la Colline, 2003)

Atelier d’écriture proposé par François Bon à la Bibliothèque Universitaire d’Angers

Valère Novarina : Vous qui habitez le temps
Publié le 4 juin 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Ateliers d’écriture Langage Ville Inventaire Travail Jeu






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter