| Accueil
LIMINAIRE
Séance 220



Proposition d’écriture :

Choisir un film ancien que l’on a vu souvent et que l’on connait bien, et déplacer l’histoire dont on fait le récit, en recréant ses personnages dans le cadre d’une fiction ancrée dans notre époque, pour plonger le lecteur dans un monde entre fiction et réalité. La fiction des personnages deviennent alors le lieu d’une fiction.

Serviles servants, Tarik Noui, Editions Léo Scheer, Collection Laureli, 2007.

Présentation du texte :

De même que Francis Ford Coppola avait transposé le roman de Joseph Conrad, Au coeur des ténèbres, dans Apocalypse Now, en déplaçant l’action dans la guerre du Vietnam (lire à ce sujet l’article paru sur le site Ecrans, Tarik Noui déplace l’histoire d’Apocalypse Now dans Serviles servants et recrée ses personnages dans le cadre d’une fiction ancrée dans notre époque. À son tour, il crée la parabole fascinante d’une histoire dont nous sommes les éternels « serviles servants » : un monde de spectacle violent.

Mars 2003. La guerre en Irak occupe tous les écrans. Brando est une masse surhumaine, monstrueuse, qui ingurgite toutes les informations, toutes les fictions retransmises par la télévision dans une omniscience tragique et lucide. Un tas de graisse sublime et repoussant, relié à des machines, corps inerte en expansion dont le seul mouvement réside dans les pupilles se déplaçant d’images en images. Comme le Colonel Kurz d’Apocalyse Now, Brando (le personnage éponyme de Tarik Noui) est entouré d’une bande dévouée à sa cause et à sa protection. La plus fidèle, l’énigmatique Nunca Velàsquez, quasi fantôme, beauté malade, va, à sa demande, trouver un acteur de seconde zone dans le quartier des grands drogués pour lui demander d’incarner le rôle de Willard. Celui dont la mission est d’éliminer Brando, devenu incontrôlable et dont la folie frôle l’accession au divin. À travers le prisme de la drogue, Willard, qui ne se souvient même plus de son vrai nom (à supposer qu’il en ait un) se retrouve entraîné dans cette incroyable histoire d’agonie qui est aussi, pour lui, acceptation de son destin. Celui du bourreau qui n’est qu’instrument, révélateur de l’horreur de la guerre. Et qui n’en reste pas moins tragiquement humain.

Extrait :

« Le temps est lourd et nuageux. Brando ne le voit pas mais c’est ce que dit la météo. La maison est à l’ombre de la barre. C’est sa zone franche, rétractée. Personne ne vient. Banlieue nord, c’est l’espace de non-droit rêvé par la République. Glaise malléable à volonté, un lieu où les policiers ne se hasardent pas, les ambulances ne viennent pas, une zone délimitée par de grandes avenues, une zone où presque tout petit se vendre et s’acheter. Les bus ne se risquent plus. Ici, on parle une autre langue. Un autre jeu est en route. Avec ses règles très précises, ses conditions et, comme dans tout jeu, ses amendes et ses gages. Ce lieu est un monstre d’autarcie branché, câblé sur le reste de la planète grâce aux paraboles, bénitiers blancs à recueillir les grandes messes cathodiques. toutes braquées dans la même direction. Combien d’habitants ? Deux mille ? Certains disent plus. On ne compte pas. Autre chose à faire que des statistiques. La maison était là avant les immeubles. Il y a longtemps maintenant. Elle avait été construite alors qu’il n’y avait encore rien autour. Calme. Le long bâtiment dessine comme un flanc de falaise artificielle. Nu. Beauté de l’ouvrage humain. Trésor de puissance à créer des angles. »

Serviles servants, Tarik Noui, Editions Léo Scheer, Collection Laureli, 2007, p. 31-32.

Présentation de l’auteur :

Tarik Noui est né en 1973, il vit entre Avignon et Nancy. Il a déjà publié : La Cruauté (Loris Talmart, 2000), La Désolation des singes (P.A.R.C, 2003), La Treille des négriers (Melville / Léo Scheer, 2006), Serviles servants (Editions Léo Scheer, Collection Laureli), 2007.

Liens :

Critique du livre Serviles sur le site de son éditeur Léo Scheer

Critique du livre Serviles servants sur Libr-Critique

Page Myspace de Tarik Noui

Article sur le livre de Tarik Noui paru dans Le Mague

Présentation de Taarik Noui sur le site du cipM

Collages de Tarik Noui

Tarik Noui : Serviles servants
Publié le 18 janvier 2008
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Ateliers d’écriture Citation Cinéma Histoire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter