| Accueil
LIMINAIRE
Séance 89



Proposition d’écriture :

Composer un texte comme un morceau de musique, à partir de fragments de phrases répétées, mises en boucles, de rythmes entraînants et variés aux sonorités étonnantes, en mixant plusieurs sources textuelles de natures différentes.

Nihil, Inc._7, Sylvain Courtoux, IKKO, 2005.

Présentation du texte :

Ce texte est un extrait de "Nihil, Inc" mixé, démixé et remixé par Sylvain Courtoux. Un texte sur la guerre, la révolution, le chaos, la mort. Le principe du sample en musique, c’est de mixer plusieurs musiques, sons ensemble. Sylvain Courtoux fait de même avec son texte. Il mélange des extraits de journaux, des morceaux de chansons, des citations (de films ou de séries télé), des fragments de différents textes, agencés sans autres ponctuations et séparations que des tirets. On peut reconnaître dans cette version du texte (car le morceau connaît plusieurs étapes comme un logiciel qui évolue au fil du temps) une citation de Dantec un peu remaniée : "Si nous voulons avoir une chance de combattre la Machine sans que la déroute soit consommée d’avance, il importe avant tout de se faire étranger, alien : étranger dans un lieu étrange..." Une phrase qui revient comme un refrain dans le film Matrix : "Ce qui a commencé doit finir". "La mort est la pluralité obligatoire", un fragment du recueil "Quelque chose noir" de Jacques Roubaud. Trois chansons accompagnent le texte de leur musique et donnent le ton : "Because of all we’ve seen, because of all we’ve said. We are the dead" de l’album de David Bowie "Diamond Dogs". "So this is silence. Listen... the sound of slaughter. The frenzy and blind violence of fear" le morceau "So this is silence" de l’album "And Also The Trees" du groupe du même nom. "Culture sucks down words. Itemise loathing and feed yourself smiles. Organise your safe tribal war. Hurt maim kill and enslave the ghetto. Under neon loneliness motorcycle emptiness". Il s’agit du morceaux "Manic Street Preachers" du groupe "Motorcycle emptiness". "Tu peux foutre ça en boucle", écrit Sylvain Courtoux, comme un cahier des charges. Décharge.

Extrait :

« La mort est la pluralité obligatoire -

L’enfer est l’endroit où nous ignorons que

nous sommes déjà - Le parfait criminel

ne tue jamais que ce qu’il est - La seule

vraie guerre révolutionnaire doit se faire

sans aucune condition humanitaire dit-elle

Détruisons le monde où nous vivons

pour donner à chaque être enfin sa vérité

dit-elle [Nous ne faisons que contrôler le

chaos - Toute tentative de rédemption

est impossible] - L’espèce d’oppression

dont les peuples démocratiques sont mena-

cés ne ressemblent à rien de ce qui l’a

précédée dans le monde dit-elle - La ter-

reur n’est plus l’instrument érotique qu’elle

était [Nous ne faisons que contrôler le

chaos - Toute tentative de rédemption

est impossible] L’impossibilité n’est pas

l’inéluctable la révolution impossible n’est

pas inéluctable dit-elle - Le parfait »

Nihil, Inc._7, Sylvain Courtoux, IKKO, 2005, p.16.

Présentation de l’auteur :

Né en 1976 à Bordeaux. Vit et travaille à Limoges. Il a publié dans différentes revues (papier et sur le net) : Java, Fusées, Doc(k)s, www.remue.net , Po&tri (éd.Autrement), les Inclassables (cat.VAC), EvidenZ, Cahiers du Refuge, Boxon, Cancer !, Action-Poétique, If (à suivre ...) et édité plusieurs ouvrages : i.e ?, AEncrages & co, 1999. "Action-Writing (Extrait 1)", Mix, 2003. "Chnugking Express", Editions de l’Attente, 2000. "Nihil, Inc._7", IKKO, 2005.

Liens :

Sur remue.net, un inédit de Sylvain Courtoux Nihil, Inc._6

Plusieurs textes de l’auteur sur le site de la revue Dock(s)

action_writing : journal de création de Sylvain Courtoux

Sur MARELLE, un inédit de Sylvain Courtoux Nihil, Inc._6

Sylvain Courtoux, Nihil, Inc._7
Publié le 15 juillet 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Palimpseste Écho Citation Musique






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter