| Accueil
LIMINAIRE
Séance 105



Proposition d’écriture :

Tenir le journal d’une année, à partir d’une compilation de différents textes, publiées ou republiées cette année-là, romans, nouvelles, essais, recueils de poèmes, pièces de théâtre, articles de journaux, prospectus, dépliants publicitaires ou touristiques, articles de dictionnaires ou d’encyclopédies, modes d’emplois, cartons d’invitation, convocations, petits mots, e-mails et lettres, listes de courses, factures, ordonnances.

Est-ce que tu me souviens ?, Renaud Camus, P.O.L., 2002.



Présentation du texte :

Est-ce que tu me souviens ? est une partie de l’immense hyperlivre intitulé Vaisseaux brûlés et disponible en ligne à l’adresse suivante (http://perso.wanadoo.fr/renaud.camus), qui est lui-même une extension en arborescence de P.A. (petite annonce) pour reprendre les termes de l’auteur, publié par P.O.L en 1997.

« L’auteur de ce livre n’en a pas écrit un seul mot. A ce qu’il a copié ici ou là il a quelquefois retranché, mais il n’a jamais rien ajouté, pas même une virgule.

Toutes les phrases ici réunies apparaissent au moins une fois dans l’intégralité rigoureuse de leur forme originale. C’est à cette seule condition qu’elles peuvent faire, éventuellement, l’objet de présentations abrégées, ou très abrégées. Il est possible que leur apparition sous une forme raccourcie précède leur transcription complète. D’autre part il n’y a pas de limites au nombre éventuel de leurs occurrences. »

Le point commun des ouvrages cités dans ce livre est d’avoir été publié ou republié en 2001, l’année où Renaud Camus a conçu son livre. À la manière de Douglas Gordon, artiste écossais qui a composé Something between my mouth and your ear, une pièce sonore qui réunit les principales chansons du hit parade de 1966 qu’il a peut-être entendu avant sa naissance.

Extraits :

« L’année durant laquelle je préparai mon certificat d’histoire ancienne, nous avions un professeur qui se nommait Claude Combet-Farnoux (rien à voir avec Claude Royet-Journoud). cette fois cherche à bout. Hi, my Name is Andrew. Non sono mai stato a Cuneo. Que signifie pour un œil s’enténébrer ? Il est extrêmement difficile de parler du sens et d’en dire quelque chose de sensé. ALDONZE est la jeune fille morte, celle avec qui Marie (Marie-Marthe) dialoguera sa vie entière (cf. Archambaud Blot et moi, 1re version). T’as envie de limer un keuf en unif, n’hésites pas. Il y a quelques arbres. Saffrey-Westerink détectent dans la citation transmise par Simplicius une interpolation due à Porphyre. Lorsqu’on va de Berne à l’île Saint-Pierre, on s’embarque ordinairement à Gerolfingen, village situé sur la rive méridionale du lac, à deux lieues au-dessus de Nidau. Vous voir Monsieur ! Rien que vous contempler... Il se peut qu’il pense aujourd’hui : « Le bourgeois est une femme. » Il y a quelques arbres, de la verdure das le haut et le bas du village. »

Les premières pages du livre (au format pdf)

Est-ce que tu me souviens ?, Renaud Camus, P.O.L., 2002.

Présentation de l’auteur :

Renaud Camus est né à Chamalières en 1946. Diplômé d’études supérieures de science politique et d’histoire du droit, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, maître en philosophie, il est l’auteur d’une soixantaine d’ouvrages publiés chez POL et Fayard : romans, essais, écrits sur l’art, chroniques, éloges, églogues, élégies. Il est également l’auteur d’un journal intime tenu depuis 1985 et publié année par année. Il vit et travaille dans le Sud-Ouest de la France.

Liens :

Le site de Renaud Camus

Société des lecteurs de Renaud Camus

La fiche du livre sur le site de son éditeur P.O.L.

Une analyse du texte de Renaud Camus par Jan Baetens

"Renaud relieur" un texte d’Olivier Deprez

Renaud Camus : Est-ce que tu me souviens ?
Publié le 4 novembre 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Mémoire Ateliers d’écriture Palimpseste Quotidien Citation Information Inventaire Traces Journal Sérendipité






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter