| Accueil
LIMINAIRE
Séance 108



Proposition d’écriture :

Donner à lire les épreuves que l’on a traversées, les morceaux d’une existence reconstruite au fil du texte qu’on écrit, au long de ce parcours corporel et temporel. Ce que les yeux ont vu, ce que le nez a senti, ce que les phalanges ont touché, toutes ces sensations qui les ont formés et dont ils sont pétris. Dans ce regard que l’on porte sur soi se reflètent d’autres corps.

Mon corps en neuf parties, Raymond Federman, Al Dante, 2004.

Présentation du texte :

Le livre de Raymond Federman se rapproche des blasons d’antan. Il s’agit d’un récit à la fois anatomique et métaphysique. Les neuf parties de son corps que l’auteur nous décrit dans cet ouvrage sont autant de prétextes à nous décrire sa vie, par des digressions dont il est friand, et sous une forme dialogique qu’il affectionne, les événements marquants de son existence. L’auteur donne à lire les épreuves qu’il a traversé, les morceaux d’une existence reconstruite au fil de son texte, il épelle le corps de Federman comme il écrit son histoire, en mouvement et en accidents, avec intelligence et acuité à chaque page. Des pieds à la tête, des ongles de pieds taillés la veille aux cheveux que lui coupait sa mère, le sujet apparaît sous toutes ses coutures, y compris la moindre de ses cicatrices, on en dénombre neuf également, témoins d’une vie se moquant d’elle-même pour mieux rester en éveil, vigilante.

Extrait :

« La vue ne nous suffit pas. Il nous faut aussi toucher ce qu’on voit. En tout cas ceci est vrai pour moi. Je suis un être du regard et du toucher.

Si je vois un objet. N’importe quel objet. Tout de suite je veux le toucher. Ma main va d’elle-même vers cet objet. Il y a donc un rapport étroit entre la vue et le toucher. Entre les yeux et les mains. »

Mon corps en neuf parties, Raymond Federman, Al Dante, 2004.

Présentation de l’auteur :

Raymond Federman est né en 1928 à Paris, dans une famille ouvrière juive. Il est décédé le 06 octobre 2009. Il quitte la France après la guerre en 1947 pour les USA où il vit toujours. A San Diego en Californie. Écrivain bilingue, romancier, poète, critique, traducteur, Federman est l’auteur de plus de deux douzaines de livres. Ses romans ont été traduits en 14 langues. Recemment en retraite de l’Université de Buffalo. Grand ami et spécialiste de Beckett, Raymond Federman a notamment dirigé le Cahier de l’Herne sur Beckett, il compte aux Etats-Unis parmi ceux qui ont révolutionné le roman moderne. En France il est principalement édité par les éditions al dante. A noter la publication par "Les Impressions nouvelles" de La voix dans le débarras / The Voice in the Closet ; édition bilingue, préfacée par Marc Avelot et suivie d’un texte en "Échos" de Maurice Roche.

Liens :

Le site de Raymond Federman

Le blog de Raymond Federma

Une interview sur le livre de Federman parue dans « Le Matricule des Anges »

Version vidéo de l’interview de Federman parue dans « Le Matricule des Anges »

Textes et sons en ligne sur le site de l’EPC Bufalo

Présentation de l’œuvre de Federman sur le site de Sitaudis

Présentation de plusieurs livres de Raymond Federman

Adieu à Raymond Federman sur le blog de son éditrice française et amie Laure Limongi

Raymond Federman : Mon corps en neuf parties
Publié le 25 novembre 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Regard Ateliers d’écriture Corps Fragment Sensation






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter