| Accueil
LIMINAIRE
Séance 29


Proposition d’écriture :

Tous les jours, et pendant ses vacances notamment, enregistrer ce que l’on voit, ce que l’on ressent face à cette « vacance estivale ». Un paysage de bord de mer, une sensation de torpeur à la campagne, le vent dans les feuilles des arbres, une excursion en montagne, des odeurs, des couleurs, ou ce que l’on ressent la nuit quand on marche dans les rues d’une ville au goudron encore tiède : un « instantané désordre » qu’il faut ensuite organiser en un texte très bref (proche des haïku).

Bord de mer, Raymond Bozier, Flammarion, 1998.

Présentation du texte :

Le recueil Bords de mer est composé d’une série de textes brefs, sortes d’instantanés poétiques où l’auteur cadre avant de les fixer sur le papier d’infimes paysages, choses vues ou projections privées, qu’il étudie ensuite comme sur une planche contact, avant de sélectionner ceux qui lui semblent porteurs d’un arrière-plan significatifs, d’un écho critique à la réalité qu’ils décrivent, ceux seuls capables d’isoler et de restituer les fragments du monde dans sa tension et sa rigueur.

Extrait :

« 4 mai

quand il ne reste

de l’amour

que les formes impalpables du souvenir

le corps guetté par la pourriture

enfante des rêves

couleur chair

24 juillet

il a plu

loin des persiennes sur les arbres

et les voitures

comme de l’eau brûlante tout au long

de l’avenue

l’ombre

s’évapore

(nous sommes aveugles quoi qu’il y paraisse)

31 juillet

et une odeur de goudron

chaud la nuit pénètre

après la pluie dans l’océan

et je ne vois rien d’autre que

l’ombre des visages

dans les vitrines les yeux qui pleurent »

Bord de mer, Raymond Bozier, Flammarion, 1998, pp-31-35.

Auteur :

Raymond Bozier, né en 1950 à Chauvigny (Poitou), est un écrivain français. D’abord connu comme poète, publiant ses poèmes dans diverses revues comme Europe (cf. les deux recueils Bords de mer et Abattoirs 26), il a reçu en 1996 le Prix du Monde diplomatique pour sa nouvelle Colosse (publiée par conséquent dans le mensuel, en janvier 1997). L’année suivante, il reçoit, à quarante-sept ans, le Prix du premier roman pour Lieu-dit.

Il a été rédacteur en chef de la revue littéraire Cargo.

Il a aussi conçu et dirigé l’ouvrage collectif L’Algérie des deux rives, 1954-1962, nouvelles de guerre (14 nouvelles d’auteurs algériens et français qui étaient enfants durant cette période), Mille et une nuits, 2003.

Ses ouvrages : Lieu-dit, Paysages avant l’oubli 1, Calmann-Lévy, 1997. Réédité en 1999 au Livre de Poche - épuisé, puis en 2008 chez Fayard. Bords de mer, poèmes, Flammarion, 1998. Abattoirs 26, poèmes, Pauvert, 1999. Publie.net, 2009. Rocade, Paysages avant l’oubli 2, Pauvert, 2000. Les soldats somnambules, Fayard, 2002. L’Algérie des deux rives 1954 - 1962, nouvelles, Mille et une nuits (maison d’édition), 2003. Fenêtres sur le monde, Paysages avant l’oubli 3, Fayard, 2004. L’homme-ravin, Divagation 1, suivi d’une nouvelle édition de Lieu-dit, Fayard, 2008. La maison des courants d’air, Construction imaginaire, Fayard, 2008. Roseaux, poèmes, Publie.net, 2009. L’être urbain - Chantier de fouilles, poèmes, Publie.net, 2009.

Liens :

Des extraits du texte sur « Remue.net »

BnF - Ecrire la ville : un atelier d’écriture avec François Bon

Abattoirs 26 dans Chronicart

Les Lectures buissonnières de Martine Laval : Raymond Bozier

Raymond Bozier Perturbations internes

Raymond Bozier : Bord de mer
Publié le 16 juillet 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Lumière Regard Ville Nuit Jour Brèves Paysage Couleur Fragment Désordre






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter