| Accueil
LIMINAIRE


Proposition d’écriture :

Interroger tous les menus mouvements qui nous motivent au quotidien sans qu’on ne les remarque même plus, par la force de l’habitude (le poids de l’existence : « mouvements accomplis hors de soi-même, allures naturelles ou caresses violentes (ceux nerveux, machinaux qui rabaissent au rang des bêtes) sont plus que d’autres dignes d’une âme - des mouvements animaux. »

Les allures naturelles, Pierre Alferi, P.O.L., 1989.

Présentation du texte :

L’objet de ce livre de poèmes est précis, méticuleux, à la limite du maniaque, certains y verront là sa propre limite, voire son peu d’intérêt, mais c’est tout le contraire. Son projet est clairement énoncé en quatrième page de couverture, difficile de ne pas admettre que ce qu’on y découvre n’est pas signé par l’auteur, puisque c’est le cahier des charges de son livre, et que la clarté de ce qui y est écrit est à ce point remarquable. L’auteur y déclare donc :

« Genre : poésie, faite ici des mouvements les plus quotidiens du corps, du regard et de la pensée, refaits et repensés.

Sujet : variété de ces mouvements (dérive, chute, oscillation...), courbes décrites lors d’un transport (nage, mémoire ou promenade), petits gestes, petits mobiles.

Forme : syntaxe de ces mouvements, rythme qui fait franchir le pas, vers enjambés.

Allures naturelles : machinales et forcées, comme est la marche des animaux. »

Le livre se présente en effet sous la forme de dix courts chapitres aux titres explicites (pression, dissipation, inertie, circulation, condensation, dérive, translation, chute, oscillation et recul), qui interrogent ces menus mouvements qui nous motivent au quotidien sans plus les remarquer, par la force de l’habitude (il écrit : le poids de l’existence) : « mouvements accomplis hors de soi-même, allures naturelles ou caresses violentes (ceux nerveux, machinaux qui rabaissent au rang des bêtes) sont plus que d’autres dignes d’une âme - des mouvements animaux. »

Le poète nous permet d’entrevoir à nouveau, dans le mouvement, de mettre en évidence, en deux temps trois mouvements, par la rythmique particulière de ses textes et sa volonté de créer, le plus clairement, le plus distinctement possible, ce qu’est l’équilibre parfait, celui que l’on est prêt à rompre à tous moments, juste avant la chute. Ce qu’Emmanuel Laugier résumait fort justement dans un article paru dans la revue "Le Matricule des Anges" en affirmant que Les Allures naturelles glissaient sur les tremblements syncopés d’un réel à la dérive".

Le mouvement qui nous pousse à lire ce livre n’est pas décrit dans ce livre : c’est tout son intérêt.

Extrait :

« 1. la pression

peut doubler la pression

s’exerçant sur un corps élastique

latérale verticale - vers le bas vers

le haut - et du cœur vers la peau maintient

l’apparence de volume (la bouée) la pression

peut tripler plus profond également répartie quadrupler

sans qu’il n’y paraisse rien les mouvements

étonnamment aisés, légers, non

dirigés l’ignorent l’idée seule

inquiète l’idée de tension

de la fragilité des artères

des tissus et suscite

une vague

réticence. »

Les allures naturelles, Pierre Alferi, P.O.L., 1989.

Auteur :

Pierre Alferi est né en 1963 à Paris. Il a créé avec Suzanne Doppelt la revue "Détail" dans les années 80 et a co-fondé la "Revue de Littérature Générale" avec Olivier Cadiot.

Parmi ses ouvrages : Sentimentale journée, Les allures naturelles, Chercher une phrase, Kub Or et La voie des airs.

Liens :

La page de présentation de l’auteur sur le site de l’éditeur d’Alferi : P.O.L.

Article d’Emmanuel Laugier paru dans Le Matricule des Anges n°21 de novembre-décembre 1997

Pierre Alferi sur le site de la revue Remue.net http://www.vacarme.org/auteur61.html]

Articles de Pierre Alferi sur le site de la revue Vacarme

Biobibliographie de Pierre Alferi sur l’encyclopédie Wikipédia

Piano mécanique et démystification (autour des Allures naturelles de Pierre Alferi), par Michaël Trahan

Pierre Alferi : Les allures naturelles
Publié le 18 juin 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Quotidien Brèves Poésie Fragment Mouvement






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter