| Accueil
LIMINAIRE
Séance 119



Proposition d’écriture :

S’étonner des moindres faits quotidiens, ceux que l’on ne voit pas, que l’on ne voit plus, les actes banals, les sentiments communs, tous ces lieux qui font notre lot quotidien.

Notions de base, Petr Král, Flammarion, 2005.

Présentation du texte :

« Des voyages de poésie pensante. » C’est ainsi que Roger-Pol Droit désigne le dernier livre de Petr Král, paru chez Flammarion.

Il s’agit d’une série de textes brefs qui oscillent entre trois lignes et trois pages. Des chants rassurants en prose qui perpétuent les étonnements de l’auteur devant les mystères de la vie. Tous ces instants du quotidien (se lever, se raser, prendre son petit déjeuner), les actes banals (se déshabiller seuls, entrer sous un porche, le vent qui se lève), les sentiments communs (la solitude, l’amour, l’amitié, la jouissance, la peur face à la mort), tous ces lieux qui font notre quotidien. Et les résonances profondes que tous ces objets, ces êtres, au-delà de leur fréquentation quotidienne, répétitive et banale, éveillent chez chacun d’entre-nous.

Chacun de ces textes est une station dans le voyage de poésie pensante dans lequel ce livre nous convie.

Extraits :

« LE TRAIN

« Aucun moyen de transport n’a changé notre connaissance du monde comme le train. Avant même de nous mettre en route avec le nôtre, nous partons grâce à celui qui s’ébranle sur la voie parallèle, et qui nous fait croire brièvement que c’est nous qui nous en allons - nous ravissant perfidement le souffle pour ne nous laisser que la masse d’un corps inerte et sourd, comme revenu d’avance du voyage. Encore par la suite, pendant le trajet, le ciel vient vers nous comme jamais proche et vide entre les wagons d’un train croisé en chemin, où il claque et palpite en ruban de métal frais. Depuis que les trains existent, on sait ainsi qu’on roule toujours dans d’autres que ceux où on est assis. »

Notions de base, Petr Král, Flammarion, 2005, p.32.

« SE DESHABILLER

Alors que nous nous déshabillons avant l’amour, déjà tournés tout entiers vers l’autre corps, nous passons en revue le peu que nous pouvons offrir, à la fois incrédules et étonnés à l’idée que l’autre puisse prendre ça pour de l’inconnu - et qu’il nous soit permis de le mêler à ses charmes. Quand nous nous déshabillons tout seuls, de nouveau, légèrement émus, nous ne voyons que notre fragilité, nous compatissons avec elle et sommes prêts à croire, malgré tout, qu’elle finira par l’emporter sur l’assurance des musclés autour de nous. »

Notions de base, Petr Král, Flammarion, 2005, p.129.

Présentation de l’auteur :

Petr Král est né en 1941 à Prague. Installé à Paris depuis 1968, il a publié de nombreux essais, des récits de promenades et des recueils de poèmes, nomtamment chez P.O.L., Champ Vallon et Obsidiane. Il a appartenu au groupe des surréalistes tchèques, dont il a souligné une dimension manquante selon lui : la métaphysique. Petr Král est aussi l’auteur de "Sentiment d’antichambre dans un café d’Aix" et de "Quoi ? Quelque chose".

Liens :

Petr Kràl, dialogue au cœur du silence

Petr Kràl : Je ne me reconnais plus dans les villes

Notions de base de Petr Kràl sur Remue.net

Petr Král : Notions de base
Publié le 10 février 2006
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Regard Ateliers d’écriture Écho Quotidien Brèves Sentiment






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter