| Accueil
LIMINAIRE
Séance 306


Proposition d’écriture :

Écrire, avec une propension aux phrases amples, aux propositions qui se répondent, au triplement des adverbes ou des locutions, un texte à l’impulsion autobiographique sur ce qui fonde l’identité, un monologue intérieur qui décrit l’échec d’une tentative pour se libérer de la camisole des origines, et nous permet d’affronter tout ce qui nous a fait : la langue, les racines, le pays natal.

Défaut d’origine, Olivier Rohe, Éditions Allia, Petite collection, 2003.

Présentation du texte :

Personne n’est singulier ; personne n’est original : personne ne peut donc raisonnablement et de quelque manière que ce soit prétendre à l’individualité. (Olivier Rohe).

Défaut d’origine d’Olivier Rohe est un roman sur le mimétisme, la mémoire, le langage. Ambitieux, ce livre affirme la supercherie de toute prétention à la singularité. « La notion d’individu n’a aucun sens. Il n’y a que des résidus d’individualité, et le but, forcément inaccessible, est d’essayer de les gommer. » Une même impossibilité à inventer un " mot à soi " condamne l’écrivain au silence, ou à l’imitation.

« Ce livre est l’histoire de quelqu’un qui n’arrive pas à situer en lui-même le lieu de la parole. Un échec logé au cœur même de l’écriture, dit Oliver Rohe. Il est inutile d’écrire sans avoir la conscience que l’on est en train d’échouer. Écrire est une forme d’exécution. Le langage porte en lui la mise à mort de ce dont il parle. »

Extrait :

« Il faut être positivement fou pour s’ingénier à dénicher non seulement l’origine de la moindre de nos pensées, mais aussi, et plus largement, pour croire que c’est l’originalité ou même la singularité, autrement dit des notions mortellement décoratives, que ce sont elles qui font l’individu.

Personne n’est singulier ; personne n’est original : personne ne peut donc raisonnablement et de quelque manière que ce soit prétendre à l’individualité. Pourquoi donc s’acharner. Pourquoi s’acharner à entretenir l’illusion d’une soi-disant singularité qui n’existe manifestement pas, qui n’existera sans doute jamais et qui, pour finir, n’a jamais existé ailleurs que dans des esprits infiniment mesquins et petits-bourgeois et pathétiques. »

Défaut d’origine, Olivier Rohe, Éditions Allia, Petite collection, 2003.

Auteur :

Oliver Rohe, romancier français né en 1972, s’est fait remarquer en 2003 avec son livre Défaut d’Origine, publié aux éditions Allia. Ayant également écrit un roman intitulé ’’Terrain vague’’ (éditions Allia, 2005) et une fiction biographique consacrée à David Bowie, ’’Nous autres’’ (éditions Naïve, 2005), il est coauteur, avec François Bégaudeau et Arno Bertina, de l’ouvrage ’’Une année en France’’, Référendum, banlieue, CPE (éditions Gallimard, 2007) qui dresse une cartographie littéraire de la vie politique française de l’année. En compagnie de François Bégaudeau, Arno Bertina, ainsi que de Mathieu Larnaudie et Jérôme Schmidt, il est un des fondateurs de la revue littéraire et philosophique Revue Inculte.

Liens :

Site des éditions Allia

Article sur le livre paru dans le journal L’humanité

Article sur le livre paru dans le magazine Le Matricule des Anges

Google Livre Livre présente un très large extrait du livre en ligne

Critique du livre sur le site Parutions

Interview avec Olivier Rohe par le mensuel Téhéran

Extrait du livre paru sur le site du magazine Lire

Revue Inculte

Olivier Rohe : Défaut d’origine
Publié le 11 septembre 2009
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Langage Biographie Enfance Histoire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter