| Accueil
LIMINAIRE


Proposition d’écriture :

Amorcer le début d’un récit constitué de courts paragraphes d’une phrase, suite de propositions juxtaposées par des virgules que viennent souligner, à la ligne, une phrase brève, des suggestions, des ellipses, des citations, une ponctuation aléatoire, un style indirect libre, coq à l’âne, bribes de mots, de dialogues, monologue intérieur. Ce récit décrit (de l’intérieur) une scène d’un film de cinéma.

Retour définitif et durable de l’être aimé, Olivier Cadiot, P.O.L., 2002.

Présentation du texte :

Dans le cas du livre de Cadiot le film en question c’est la Dolce Vita de Fellini. On y voit une jeune fille, faire signe à un homme qui sort exténué d’une errance infernale. Il ne la reconnaît pas. Elle l’appelle. Il ne l’entend pas. C’est la dernière séquence du film. La dernière aussi du livre d’Olivier Cadiot.

Retour définitif et durable de l’être aimé d’Olivier Cadiot est un livre qui demande du temps. On n’y rentre pas si facilement. Il faut l’apprivoiser. Ne pas se laisser submerger par ses découpes, ces fragments d’histoires, bribes de textes lus ou entendus. Accepter de faire face à l’étrangeté. C’est un livre très drôle et caustique si l’on parvient à entrer dedans, pas dans le livre non, mais dans le rythme propre du livre, sa respiration, son souffle. C’est un livre (alors) à couper le souffle. Musical en diable. Enlevé, lyrique. Comme on parle d’art lyrique. Opéra opératoire. Le Retour définitif et durable de l’être aimé est à ce prix. D’une grande valeur.

Extrait :

« Je couvre leur voix par mes pensées, ça marche, ça marche, c’est ma spécialité, c’est mon nouveau sport, c’est délicat, je réduis le son de leurs mots, ça marche, je suis absorbé dans l’eau noire, je suis au fond, je suis à l’envers au fond de l’œil du monstre, c’est une découverte, je suis avalé dans les lentilles vert cru, je suis dans la vase, j’occupe le train en silence, intervention au sol, je suis dans l’œil du poisson, ça marche, je vois... »

Retour définitif et durable de l’être aimé, Olivier Cadiot, P.O.L., 2002.

Auteur :

Né en 1955 à Barcelonnette. Vit et travaille à Paris. Il est co-animateur de la revue Java, et participe à des lectures publiques à New York, Rome, Cambridge, Göteborg, Bruxelles, Paris, etc. A collaboré à diverses revues (Revue de Littérature Générale, Quaderno, Il Particolare, EC/ARTS, etc.). Lié à son travail d’écriture, il a développé des lectures publiques en France et à l’étranger. Peu à peu s’ouvrant aux possibilités offertes par la technique aussi bien au niveau sonore qu’au niveau visuel, il s’est mis à travailler avec des artistes musiciens ou vidéastes.

Liens :

Une page sur l’auteur sur le site du ’’Théâtre de La Colline’’

« Cap au mieux », entretien avec Olivier Cadiot, Vacarme, n° 45, automne 2008

Biobibliographie d’Olivier Cadiot sur le site du Centre International de Poésie de Marseille

Ecouter Olivier Cadiot sur le site d’Arte

Olivier Cadiot : Retour définitif et durable de l’être aimé
Publié le 28 mai 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Regard Ateliers d’écriture Couple Palimpseste Parole Hasard Cinéma Histoire Rome






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter