| Accueil
LIMINAIRE
Séance 242



Proposition d’écriture :

On ne trouve pas un paysage, car il ne préexiste pas à la vue, à celui qui va en déplier les espaces, les angles. On peut seulement le regarder, l’élaborer, l’incarner, en creuser les traits, en déplier les espaces et les figures, à partir d’une expérience de pensée. Sur le mode de l’évocation, écrire le paysage. Le texte interroge les relations de domination et d’émerveillement que nous pouvons entretenir avec les paysages qui nous entourent.

paysages maintenant, Michaël Batalla, Éditions Jean-Michel Place, Collection Passage Vérité, 2007.

Présentation du texte :

Michaël Batalla s’explique lui-même de son projet, au début du livre : « J’ai entrepris un travail systématique d’observation des paysages qu’il m’est donné de découvrir au gré de mes déplacements et ce travail d’observation m’a conduit à l’écriture d’une série poétique intitulée paysages maintenant. Ajoutant « j’aurais sans doute pu être un peintre de motif ».

Voici donc une série de poèmes dont le « sujet » est le paysage, descriptions objectives certes mais qui comme le souligne Michel Collot dans sa postface (se souvenir ici que Michel Collot a écrit un essai réputé, Paysage et Poésie, en 2005 chez Corti), sont faits du point de vue d’un sujet à la subjectivité irréductible et fondamentale. Et si « leur énoncé tend à éliminer toute trace de lyrisme, ils n’en reposent pas moins sur une énonciation de type lyrique, expression d’un je-ici-maintenant. »

Extrait :

« en premier lieu il y a cette ligne qui existe à peine

l’horizon est une idée

là entre le ciel et la terre

entre le ciel et le sol

entre le ciel et la découpe du sol

la forme du sol mêlée à la forme du ciel

cette relation

cette rencontre

cet empilement presque

il y a ce tracé

comme un fil jeté

une fonction spéciale sans formule

le rappel des forces qui organisent le paysage

une ligne pour la pensée qui compose le paysage

je compose avec la pluie le vent

avec la force d’élévation des arbres

la capacité qu’a une pierre de soutenir une autre pierre

la lumière rasante et l’écrasant de la lumière haute

avec la cohésion des sols

je vois cette campagne cet océan cette ville cette usine ce pont cette route cette montagne ce fleuve

ces nuages ces arbres ce port ce champ cette station d’épuration au fond du vallon tandis que les

vaches paissent

ces rochers

la ligne de chemin de fer

l’ensemble devant moi étendu comme un monde

comme une figure du temps

la scène sans cadre des apparitions

j’observe maintenant

mon regard posé depuis le promontoire ou depuis une pierre une chaise immobile ou depuis le bord de la route

une méditation une pause une étude

d’abord les couleurs et les formes

l’élémentaire le continu l’interrompu

les éléments l’eau les nuages le rapport au ciel les plantes

viennent ensuite les figures les ruptures de l’horizon les verticalités

le dessin des strates de la falaise

les traces des lits des villes

le lent mouvement des lignes

puis c’est le tour des évocations comme des erreurs de perception

comme des variations

la masse brumeuse qui au petit matin monte entre les chaînes de montagnes lointaines peut bien être un ;:fleuve d’azote

ce tronçon argenté de rivière peut bien être un étang

au loin le front de l’industrie chimique hérissé face à un champ de maïs

la ville comme une croûte de sel orange

le sommet semble avoir disparu sous un nuage rond

paysages maintenant, Michaël Batalla, Éditions Jean-Michel Place, Collection Passage Vérité, 2007.

Présentation de l’auteur :

Michaël Batalla est né à Reims en 1971. Il vit et travaille à Paris. Il dirige la collection Expériences poétiques des éditions le Clou dans le fer et anime des ateliers d’écriture. Sa réflexion sur les modalités de fabrication et de publication de la poésie contemporaine le conduit à de multiples collaborations, notamment avec des architectes. Il a publié il vient, éditions Le clou dans le fer, 2002-2004 ; Poèmes paysage maintenant n°2, coll. Fiat Lust, IKKO, 2006 ; et Série Paysages maintenant, Jean-Michel Place, 2007. Quelques-uns de ses poèmes ont été publiés en revue depuis 1999, en France et en Belgique.

Liens :

Critique du livre sur le site de Libr-Critique

Éditions Le Clou de fer dirigées par Michaël Batalla

Le site de l’éditeur du livre de Michaël Batalla

Michaël Batalla : paysages maintenant
Publié le 20 juin 2008
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Regard Ateliers d’écriture Paysage Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter