| Accueil
LIMINAIRE
Séance 205



Proposition d’écriture :

Donner corps à l’effort de définition dans une suite de variations sur des notions classées par ordre alphabétique. Procéder par raccourcis, enchaînements de relatives, renversements de perspective, éclatement presque soudain d’une formule presque magique.

Glossaire, Marc Cholodenko, P.O.L., 2007.

Présentation du texte :

Suite de variations sur des notions classées par ordre alphabétique. Vade-mecum métaphysique fait de fulgurances et de détours. Les circonvolutions ne manquent pas. Syntaxe étrange mais rigoureuse, procédant par raccourcis, enchaînements de relatives, renversements de perspective, éclatement presque soudain d’une formule presque magique. Une langue aux prises avec l’impossible vérité d’un mot.

« Comment comprend-on ? écrit Marc Cholodenko, je ne sais pas. Car ce que je comprends, je le comprends trop peut-être - de manière trop compacte et abrégée, et, surtout, circonstancielle et éphémère - pour le faire comprendre, pour que on le comprenne et même, même pour le faire comprendre à ce moi-même qui a partie liée au on. Je m’entends, pourrait-on dire, mais comment, et jusqu’où - cela je ne saurais le comprendre. Ainsi, tout au long de ce recueil de définitions, la solitude essentielle et extrême que constitue et suscite notre confrontation aux notions les plus communes et les mieux partagées, cette solitude, habituellement ignorée ou niée, est reconnue, honorée, développée. »

Extrait :

« Le monde ne reconnaît pas l’amour et l’amour ne connaît

pas le monde. Ces royaumes, les seuls, et pourtant séparés,

consubstantiels et séparés. Ainsi l’amour doit être mendié

au monde et le monde contenu dans l’amour. L’amour est

infime dans l’infini du monde qui n’est pas – qu’un mot

qu’a l’amour pour se mendier et glorifier l’aumône qu’il est.

L’un à l’autre ils ne sont pas, que l’un vers l’autre, que la

mendicité vers l’aumône, la constance d’une relation, la

double direction d’un trajet à sens unique. Si bien que le

monde donné ne peut se trouver que dans l’amour mendiant

et l’amour mendié dans l’infinie, irréelle capacité du

monde à être glorifié. L’amour, quand il se mendie au

monde, s’y voit puiser, impérieux, à satiété, y étendre tout

l’empire de l’intime, à dimension de son ardeur, créé pour

sa satiété. Une déchirure immense qu’il y ferait comme un

poing dans une cloison de papier ouvrant à l’air, l’horizon,

et, par-delà encore, ce qu’il appelle le monde. Le passereau

qui glane un grain fait plus, maître qu’il est, jusque dans son

besoin, et sa fin, de son monde. Certes ce monde-là n’en est

pas un mais celui de l’homme, s’il a un nom, ce terme qu’il

lui assigne, est encore moins, un brin, pas plus long que son

souffle, la durée d’une évocation, le nom qu’il donne à son

souffle réfléchi, insignifiant surplus d’une inexistante totalité

 : jamais plus qu’il ne peut conserver une durée jusqu’à

ce qu’elle soit brisée : voilà le monde, qui est l’amour, que

le monde lui donne. »

Glossaire, Marc Cholodenko, P.O.L., 2007, pp. 9-10.

Présentation de l’auteur :

Né le 11 février 1950 à Paris. Poète, romancier, scénariste, traducteur. Il a écrit de nombreux ouvrages. Prix Médicis pour "Les états du désert", Marc Cholodenko est aussi connu pour ses traductions. Il est le scénariste attitré de Philippe Garrel. "Glossaire", vient de paraître chez P.O.L.

Liens :

Présentation de Marc Cholodenko sur le site de son éditeur P.O.L.

Article sur son livre Thierry publié en 2006 chez P.O.L.

Marc Cholodenko : Glossaire
Publié le 5 octobre 2007
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Langage Écho Vérité Sens Inventaire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter