| Accueil
LIMINAIRE
Séance 71



Proposition d’écriture :

Décrire un paysage famillier, en utilisant la technique du vers justifié, c’est-à-dire en limitant chaque vers du poème à 37 caractères, hors ponctuation, aucun mot ne pouvant être artificiellement coupé.

Visions d’un jardin ordinaire (poèmes et photographies), Lucien et Josiane Suel, Marais du Livre, 2004.

Présentation du texte :

Un livre de poèmes et de photographies. Pour une fois ce n’est pas l’image qui illustre le texte mais ce sont les poèmes de Lucien Suel qui ont été composés à partir des photographies de Josiane Suel. De magnifiques photographies de jardins et de jardiniers en noir et blanc. La technique du vers justifié (avec 37 caractères chacun hors ponctuation, aucun mot ne pouvant être artificiellement coupé), permet à l’auteur d’évoquer avec un humour décalé et une tendresse attachante, le spectacle de la nature, les gestes ordinaires du travail de la terre, en produisant des textes à l’allure géométrique, dont la signification esthétique et la beauté sautent aux yeux : « Le cordeau raidi était la règle posée sur le cahier blanc du terrain propre et nu. Le fer de l’arbraquette a ligné la page invisible, dessiné l’espace de la cartographie horticole. »

Extraits :

les saules têtard montent la garde à

la frontière ouest du jardin la belle

saison va leur rendre camouflage

de verdure argentée ils n’ont pas

une forme naturelle c’est l’homme

qui les forme l’homme qui leur donne

l’homme qui leur donne une tête

une grosse tête pleine de bosses

dans la terre ils n’étaient d’abord

qu’une simple brindille une branche

flexible un scion taillé chaque année

Visions d’un jardin ordinaire (poèmes et photographies), Lucien et Josiane Suel, Marais du Livre, 2004.

Présentation de l’auteur :

Lucien Suel, poète ordinaire, né en 1948 à Guarbecque (Pas-de-Calais). Il a publié la revue « The Starscrewer », consacrée à la poésie « beat », puis « La Moue de Veau », magazine « Dada-punk », il a pratiqué l’art postal (mail art) à l’échelle planétaire. Il anime la Station Underground d’Emerveillement Littéraire (S.U.E.L.), maison d’édition qui lui permet de publier ses propres textes ainsi que ceux d’autres poètes.

Publications récentes : Coupe Carotte, éd. Derrière la Salle de Bains, Rouen, 2002 - Une simple formalité (avec Sylvie Granotier), éd. du Marais du Livre, Haebrouck, 2001 - Les coups, éd. de l’Attente, coll. Week-end, Bordeaux, 2001 - L’envers du confort, Voix éditions, coll. Vents contraires, Montigny-lès-Metz, 2001 - ’’Visions d’un jardin ordinaire (poèmes et photographies)’’ (avec Josiane Suel), éd. du Marais du Livre, Haebrouck, 2000 - Têtes de porc, moues de veaux (avec des photos de Patrick Roy), ed. Pierre Mainard, Bordeaux, 1999 - Sous-bois standard (les idiots), ed.de l’Attente, coll. Week-end, Bordeaux, 1999.

Liens :

Le site de Lucien Suel

Le blog de Lucien Suel

Lucien Suel’s Desk

Sur le site de Tapin, des extraits de ses oeuvres

Sur le site de Tapin, une « carte blanche » à Lucien Suel avec de nombreux textes

Site des éditions Le Marais du Livre

Entretien de Sylvain Courtoux avec Lucien Suel sur la revue « Hermaphrodite »

Lucien et Josiane Suel : Visions d’un jardin ordinaire
Publié le 1er avril 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Quotidien Paysage Fragment Images Rire Jeu Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter