| Accueil
LIMINAIRE
Séance 269



Proposition d’écriture :

Compulser ses notes d’hôtel comme autant de lieux où l’on a dormi afin de composer un carnet de voyage d’impressions diffuses, un ensemble d’instantanés variés, suite discontinue de kodachromes, loin des clichés, et qui joue par association d’images reçues pour aller se promener dans un passé beaucoup plus lointain.

Notes d’hôtel, Louis-François Delisse, Apogée, Collection Piqué d’étoiles, 2007.

Présentation du texte :

Une suite de 107 notes sur autant d’hôtels, souvenirs échelonnés sur de nombreuses années, 1937 pour la plus ancienne note, 2005 pour la plus récente, sorte de journal, manière de baliser une existence. Et de rendre compte d’une vie de voyages, de Niamey à Marignane, d’Abidjan à Grenade, entremêlement des lieux, des époques, des rencontres...

« J’ai composé ces Notes d’hôtel au repos, bien longtemps après avoir vécu ce que j’y conte comme une suite discontinue de kodachromes, et sans sacrifier à la chronologie : ce ne sont pas mes mémoires.

Ma mémoire procédant par association d’images reçues comme automatiquement, tel que poète - chemineau j’ai toujours par ailleurs écrit ma poésie dans de petits carnets, ou sur des rubans de papier kraft, au saut du lit ou du camion, assis sur un rocher ou un serpent, écrivant sur mes genoux ou dans ma tête. »

Extraits :

« 78. ENTRE LILLE ET ROUBAIX, la voie ferrée taille dans les noires maisons de Fives. Et là, souvent, à toucher les gens dans leur cuisine, leur chambre, telle dame nue comme une vitrine de Rotterdam, tel jeune homme anxieux comme un personnage de Dostoïevski. Mais de l’autre côté du Rail, c’était le bidonville des Dondaines, et là sur un ancien fortin, un voilier de planches, cartons, toiles, où logeait une famille manouche. Ou encore cette vieille qui s’était fait pour demeure une poussette d’enfant retournée à sa taille de naine. Et ce russe qui vivait, entre des statues de Saint-Sulpice sur ses étagères, sans toit, mais derrière une porte, qu’il fermait avant de dormir.

79. LA FOULE, à l’époque ! d’une signature de poète dans une librairie de l’Odéon, et de cette foule s’élève une voix juchée sur un très vieil épouvantail au nom célèbre alors, Marcel Jouhandeau, hurlant à la cantonade et à mon oreille : - « Que vous êtes beau, chéri-i-i ! » Renversant tables et livres, je sautais dans la rue et, tournant le dos croyais-je pour toujours « aux parisiens », je sautais au Bourget dans l’avion pour Marseille et Paris.

80. LES VOSGES, cette année-là très enneigées, mais notre auberge n’a ni skis, ni raquettes, et tant pis, j’emmenais ma fille en bottes, par les sentiers forestiers. Quand survient une tempête de neige, il faut rentrer, par des prairies, mais nous n’y voyons rien. Et puis, un énorme, de sa masse de laine enneigée, bélier de s’improviser notre guide, et ma fille à peine douze ans, déjà nous voyait doublement perdus. Marchant, tant pis derrière le bélier, dans ses foulées, nous arrivons à une ferme qui nous apprend qu’elle est celle-là même où est né mon grand-père, à Labaroche, près d’Orbey, et où il n’est jamais revenu, ni aucun de ses descendants, sauf la petite métisse et son père voyageur. »

Notes d’hôtel, Louis-François Delisse, Apogée, Collection Piqué d’étoiles, 2007.

Présentation de l’auteur :

Né en 1931 à Roubaix, Louis-François Delisse a très tôt choisi l’exil et véu au Niger, du début des années 50 à la fin des années 70. De Louis-François Delisse les éditions Wigwam ont publié « De fleur et de corde » et les éditions Apogée « Notes d’hôtel » (dans la collection « Piqué d’étoiles », animée par Jacques Josse et François Rannou) et Les Lépreux souriants (éd. Apogée). Le Corridor bleu a édité une anthologie des poèmes écrits en Afrique par Louis-François Delisse : Aile / Elle.

Liens :

Fiche de présentation du livre sur le site des éditions Apogée

Article sur Remue.net à la suite de la parution au Corridor bleu d’une anthologie des poèmes écrits par Louis-François Delisse en Afrique

Interview de Louis-François Delisse

Extrait du livre Notes d’hôtel de Louis-François Delisse sur le site de Plexus-s

Louis-François Delisse : Notes d’hôtel
Publié le 26 décembre 2008
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Sommeil Mémoire Ateliers d’écriture Photographie Ville Paysage Voyage Images Journal Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter