| Accueil
LIMINAIRE
Séance 111



Proposition d’écriture :

Ecrire un texte à plusieurs mains, et permettre que d’autres puissent ensuite le fouiller, le prolonger, le dérouter, sur le secret d’itinéraires quotidiens, trajectoire d’une errance urbaine qui peut devenir lieu d’errance et de suprême disponibilité à l’insolite sous toutes ses formes. Itinéraire méthodique plutôt que promenade évasive. Quête poursuivie dans le labyrinthe de la ville qui se construit au fil des trajets.



Moteurs, ou Les Augures, L.L. de Mars & Stéphane Batsal, MMI, 2002.

Présentation du texte :

Le principe de la Licence Art Libre est très simple :

1. Choisir une source libre

2. La prolonger

3. Citer la ou les sources

4. Laisser ouvert (c’est-à-dire sous la même licence)

Une œuvre faite n’est ni figée ni bandée, elle est prête à vivre en transformations successives : la parole devient musique la musique sculpture, la sculpture se peint la peinture se chante.

Ça n’est pas faire illustration mais saisir une piste et la continuer à sa manière, une sorte de relais, de transport, du prolongement et ses conséquences.

Le fait de citer les sources à deux avantages d’abord permettre de suivre un réseau d’œuvres visiblement ensuite légitimer chaque auteur qu’il ne soit pas masqué par le dernier créateur et laisser sous la même licence est évident afin que personne ne brise la chaîne en s’appropriant l’œuvre.

La source libre ici est le texte Moteurs ou Les Augures, de L.L. de Mars et Stéphane Batsal, qui est, pour reprendre la définition de ses auteurs, un roman paranoïaque à deux mains, fuite éperdue d’un narrateur entraîné par le désir et la superstition à la production de signifiants qui redessinent pas à pas les contours d’une ville.

Extraits :

« Aucune œuvre n’est définitive. Chaque siècle

est obligé de les refaire pour pouvoir lire. »

Rémy de Gourmont.

« Le post-it claque sèchement déplié par le vent. L’encre est soufflée par la détonation dans un nuage de poudre, Gloria les deux jambes puissamment plantées au sol se détache de cette nuée de lucioles : Gloria, toute entière abandonnée au verbe aller, pétrifiée par la brutale irruption du verbe aller à l’endroit où elle se pensait être, a tiré sur ses mauvaises fréquentations d’hier comme on traverse un rêve brutal… un bout de sommeil éveillé, retour du métronome à zéro, irréparablement, pour un môme dont elle pensait menteusement n’avoir que foutre cinq minutes plus tôt. La gueule hébétée d’un chien tout étonné d’avoir mordu son maître adoré pris en faute… Ma Liseuse n’a pas grand-chose de la grassouillette beauté triste de Gena Rowlands, pourtant, derrière l’écho de la litanie en a, il y a peut-être ces jambes en V renversé que figea le coup de feu… Et la pupille affolée qui s’arrête jamais, qui épuise l’espace, peut-être bien ça, fouillant d’un livre à l’autre la librairie par-dessus nos têtes dans un décompte infini… Liseuse allant sans un œil pour elle-même. »

Moteurs, ou Les Augures, L.L. de Mars & Stéphane Batsal, MMI, 2002.

<<<Intégralité du texte disponible en ligne >>>

Présentation des auteurs :

L.L. de Mars vit et travaille à Rennes depuis 1989. Écrivain, dessinateur et musicien, il est le fondateur, en 1990, des éditions K’ De M. 

L.L. de Mars a dirigé la revue littéraire La Parole Vaine (KdM éditions, 1994/1997). Il a publié Fleur, éditions Oh la vache !, 1995 - conte pour enfants. Pingouins, éditions treize étrange, 1996, Le retour, éditions treize étrange, 1997. De l’humour libéral, l’invention de l’idiot moderne, Le Bon accueil, 2000. Moteurs, ou Les Augures, avec Stéphane Batsal (MMI, 2001. Constitution, éditions Le mot et le reste, 2004. Henri, le lapin à grosses couilles, 6 Pieds sous terre, 2005. 15 jours avant la fin du monde, 6 Pieds sous terre, 2005. Plusieurs lièvres à la fois, 6 Pieds sous terre, 2005.

Stéphane Batsal est né en 1963 à Amiens. Il vit et travaille à Rennes. En 1988, il commence à écrire. Il publie dans différentes revues : Le Jardin ouvrier, Nioques, TTC, Verso, La Parole Vaine. Certains de ses récits sont édités aux Cahiers de nuit, ainsi qu’à La Notonecte et MMI. Il a participé à des lectures publiques et certains textes ont été lus dans l’émission Clair de nuit de France Culture.

Liens :

Le Terrier de L.L. De Mars

Le blog de Stéphane Batsal

Licence Art Libre : copyleft_attitude

Morale du Cut-Up par Christian Prigent

Mode d’emploi du détournement par Guy Debord

Cours sur la notion d’auteur par Antoine Compagnon sur le site Fabula

Pour une théorie de la reproduction littéraire

L.L. de Mars & Stéphane Batsal : Moteurs, ou Les Augures
Publié le 16 décembre 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Récit Ville Quotidien Dérive Chemin Mouvement Itinéraire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter