| Accueil
LIMINAIRE
Séance 140



Proposition d’écriture :

Nommer les choses pour qu’elles soient, faire sentir et voir la présence des éléments - terre - eau - lumière, des animaux et des paysages (roches, vents, pluies, aurores, oiseaux, rivages). Les nommer pour leur donner place dans l’univers. Des poèmes brefs, vifs, enlevés mais sans envolées lyriques.

Le Passage extérieur, Kenneth White, Mercure de France, 2005.

Présentation du texte :

Un livre composé de plusieurs livres, de poèmes brefs le plus souvent, sensibles et rigoureux, ce recueil de Kenneth White s’apparente aux livres d’heures qui marque les étapes d’une quête spirituelle, d’un cheminement personnel vers la lumière d’un sens retrouvé et nous donne à voir un autre monde. A la fois poète et philosophe, l’auteur, inventeur du concept de géopoétique et fondateur de l’Institut du même nom, est tour à tour géographe, météorologue, géologue ou ornithologue, à la manière d’Henry Thoreau, pour nous faire découvrir les balises qui montrent le chemin, la voie à suivre, pour atteindre une perception plus aiguë du monde.

Extrait :

« UNE MATINÉE EN ASSYNT

Assis sur un rocher en Écosse

pensant aux phases orogéniques

ce sol est le plus ancien de tous

plus ancien que l’antique calédonien

plus ancien et de loin que l’hercynien

ou que le tout récent alpin

c’est un paysage

quasi indéchiffrable dans sa taciturnité

mais le rouge de la bruyère

nous empoigne le cœur

et le vol de cet oiseau blanc

qui franchit la crête

illumine l’esprit. »

Le Passage extérieur, Kenneth White, Mercure de France, 2005, p.79.

Présentation de l’auteur :

Kenneth White est un poète et penseur contemporain, né en 1936 à Glasgow. Il réside en France depuis les années 60 à Trébeurden (Bretagne). Kenneth White est l’auteur de nombreux essais, récits et recueils poétiques dont, au Mercure de France, Mahamudra et Les rives du silence. Théoricien de la « géopoétique », poétique porteuse de sens et de pensée, il alterne des récits de « voyages philosophiques » et les poésies épurées entretenant un rapport avec les éléments (mer, terre, eau, pierre…). Influencé par Henry David Thoreau, Walt Whitman, Friedrich Nietzsche, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Jack Kerouac, les haïkus et les philosophies orientales.

Liens :

Le site de son éditeur "Le Mercure de France

Entretien avec Kenneth White sur la marche

Association de Amis et lecteurs de Kenneth White

Kenneth White sur poezibao

Article consacré à la géopoétique

2 commentaires
  • Kenneth White : Le Passage extérieur 7 octobre 2010 22:56, par brigetoun

    au bout du sentier,

    qui suivait au creux des fonds

    le ruisseau de lumière

    se jouant dans l’ombre des arbres,

    odeur de frais et d’humus,

    pépites de soleil sur le sol,

    après la pente

    qui s’en éloigne

    grimpant le long des taillis,

    s’enfonce entre les troncs,

    cailloux dégringolant sous les pas,

    les couleurs se séparent.

    Déboucher dans le soleil

    en haut d’un pré qui chute,

    comme un gamin qui se rie -

    ivresse de liberté -

    jusqu’aux buissons et à l’eau.

    Paysage paternel,

    familier et très ancien.

Kenneth White : Le Passage extérieur
Publié le 7 juillet 2006
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Brèves Poésie Paysage Monde Espace Sensation






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter