| Accueil
LIMINAIRE
Séance 34


Proposition d’écriture :

Ce que je vois, les souvenirs que cela éveille en moi, ce à quoi cela me fait penser, et comment ces pensées transforment à leur tour mon regard. Ce que je vis. Ce que je vois. Ce que je pense. Journal du quotidien repris entre les lignes d’un temps qui le dépasse. Le transforme. A l’affût de ces transformations :

« toutes ces choses composent un ensemble

hétéroclite multicolore polyphonique

devant cet amas les saisons se couchent

sans connaître leurs motivations. »

comme ça, Jean-Jacques Viton, P.O.L., 2003.

Présentation du texte :

« Jean-Jacques Viton s’éprouve ainsi dans une écriture de l’émotion légèrement décalée, écrit Henry Deluy dans le journal L’Humanité, d’un dérisoire le dos au mur, qui se méfie de ses saveurs, avec, d’un même mouvement, le goût du quotidien, une constante dans l’attention portée aux gestes, aux circonstances, aux histoires, une générosité de longue date, comme enfouie dans une tristesse dure à soi et douce aux autres. »

Extrait :

« une autre fois en fermant des volets

en façade sur une avenue éclairée par plaques

je regarde des barres de passages piétons

repeintes nettes propres réparties comme des livres

déposés entre des bouffées d’arbres

on devine parmi les allongées cette lionne

gueule brisée par la ruade d’un buffle

tête enfouie dans la viande

mâchoires incapables

dans une envie essentielle sans forme

de l’autre côté

c’est une morne nuit

l’extérieur coutumier consolide ce qui traîne

contre un mur dessin du lézard vertical

violon Chagall hors d’atteinte des cheveux

sur un escalier de jardin cette rose qui persiste

identique une écharpe aile de rose transparente

l’air envahit l’ensemble en claquant sur les bords

défaisant chaque touffe de nature morte »

comme ça, Jean-Jacques Viton, P.O.L., 2003, pp-33-34..

Auteur :

Jean-Jacques Viton est né en 1933 et vit à Marseille. Il a fondé avec Liliane Giraudon la revue Banana Split et codirige la revue If. Traducteur, il a publié une vingtaine de livres parmi lesquels, pour les plus récents : Les Poètes (Vestiaire) (Fourbis, 1996), Le Voyage d’été (P.O.L., 1999), Poème pour la main gauche (La main courante, 1999), Patchinko (P.O.L., 2003), comme ça (2003), Kanaka (2006), Je voulais m’en aller mais je n’ai pas bougé (2008), selected sueurs (2010).

Liens :

Article paru dans le numéro 20 de la revue ’’Le Matricule des Anges’’ de juillet-août 1997

Fiche de l’auteur sur le site des éditions P.O.L.

Bibliographie de Jean-Jacques Viton sur le site du cipM

Émission de radio Grenouille avec Jean-Jacques Viton

Jean-Jacques Viton : comme ça
Publié le 20 août 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Mémoire Regard Ateliers d’écriture Quotidien Journal






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter