| Accueil
LIMINAIRE
Séance 38


Proposition d’écriture :

Quelques phrases extraites du journal du matin, fragments de commentaires et d’analyses "à chaud" de notre quotidien. Dans cet empilement qu’on opère, les phrases prennent alors la tournure des dépêches d’agences de presse. A force, on entend presque le bruit de la machine, « non un chant mais une basse continue. »

Basse continue, Jean-Christophe Bailly, Seuil, 2000.

Présentation du texte :

« Soixante "chants" de prose coupée forment ici une spirale époustouflante, un récitatif en forme de spirale descendante. Une curieuse guirlande formée de chants autour de la tour décrite par Joyce dans Ulysse, la tour Martello de Sandycove où Joyce plaça le début d’Ulysse.

Les chants peuvent se lire comme un journal de bord, une tentative prosodique, une épopée, un roman, un jeu de l’oie, une marelle. Ce sont les déplacements de la tour ("c’est à mon tour d’y voir") qui orientent le récitatif : spirale descendante dont les leitmotive et les sautes engrangent et dispersent le matériau, dans l’espoir d’une nouvelle donne. A côté de la tour, l’araignée orbitèle (celle qui tisse) et la périssoire (celle qui glisse) sont les sœurs de la toupie sonore, tandis que ses frères sont les sombres nuages du temps. »

Extrait :

« chute du cours du blé et des oéagineux

papier journal plié en qutre crépon

soixante véhicules blindés vendus aux Emirats

à deux cents mètres de la ligne d’arrivée

huit morts et vingt-six blesés dont deux

dans un état désespéré Michelin plus 1,5

selon des sources officieuses les syndicats

ne feront pas la loi au finish seuls

des dégâts matériels sont à déplorer la délégation

a été reçue eh dis donc les cendres du Négus

le prix a été décerné au deuxième tour encore

une occasion de perdue la nuit on peut voir

la coulée de lave tomber dans la mer

cinq foyers au moins ont été signalés

le souffle a été très puissant un volume global

assez faible un bilan désastreux les socio-démocrates

vont-ils revenir sur le second marché le festival

bat son plein dans la cinquième tous partants nul »

Basse continue, Jean-Christophe Bailly, Seuil, 2000, p. 142.

Auteur :

Ecrivain, poète, philosophe. Jean-Christophe Bailly fonde et dirige les revues Fin de siècle (1974-1977) et Aléa (1981-1989) chez Christian Bourgois éditeur, maison dans laquelle il dirige à partir de 1984 la collection Détroits (35 titres parus). Il a été directeur littéraire de 1983 à 1987 chez Hazan, puis directeur de la collection d’histoire de l’art 35/37 (15 titres parus).

Jean-Christophe Bailly a publié récemment les essais, La Légende dispersée : anthologie du romantisme allemand (Bourgois, 2001) ’’Panoramique’’ (Bourgois, 2000), Basse continue (Seuil, 2000) et Le Propre du langage (Seuil, 1997).

Liens :

Un artcile d’Emannuel Laugier dans ’’Le Matricule des Anges’’

Dossier sur le site « Remue.net »

Jean-Christophe Bailly : Basse continue
Publié le 17 septembre 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Écho Quotidien Hasard Information Fragment Désordre Politique Journal Mouvement






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter