| Accueil
LIMINAIRE
Séance 123



Proposition d’écriture :

La dispute est le point d’orgue d’une tension, d’un instant en suspens. Revenir sur un moment critique de sa vie, en rapporter les paroles dans le récit que l’on fait de cet épisode. Un dialogue, une conversation à bâtons rompus. Le drame est dans les détails.

Isabelle de dos, Jacques Séréna, Minuit, 1989.

Présentation du texte :

C’est l’histoire d’un couple. Un couple à un moment critique. La dispute est le point d’orgue de cet instant critique. Il veut savoir pourquoi Isabelle lui tourne le dos. Tout est là dans cette phrase laconique. « Le drame est dans les détails », affirme Jacques Serena à propos d’Isabelle de dos. « Une boîte d’allumettes suffit largement à foutre en l’air un type. » Ce texte évoque les traversées nocturnes des pièces de Beckett, les histoires courtes et le tragique intense des livres de Raymond Carver. Sentiment de présence au monde et poids de sa présence.

Extrait :

« Je ferme la fenêtre. Je dis Quand ça démange c’est tout de suite ça t’a pas empêchée d’y retourner. Isabelle soutient son front avec tous les doigts de ses deux mains, elle se pince avec tous les doigts les arcades sourcilières en soutenant. Je dis ça t’empêche qu’avec moi. Elle tient son front, son regard dessous, triste et fatigué, sa bouche dessous, l’air qui passe entre ses lèvres à peine desserrées, elle expire très fort et très lentement beaucoup d’air, elle dit tu es arrivé je t’attendais pas je venais juste de commencer le traitement. Je dis Ca t’aurait pas empêchée de retourner avec lui. Elle dit Si, elle dit Si, elle dit Si il est venu une fois une seule fois et on a rien fait. Je dis Ici. Elle dit Non pas ma chambre. Je dis Le couloir le jardin la terrasse la cuisine la chambre de Simone. Elle dit Une seule nuit pour le dépanner et on a rien fait tu crois ce que tu veux. Elle ne doit pas me regarder. Je regarde mes bottes au pied du lit. Je voudrais la voir, savoir ce qu’elle regarde, mais je suis fatigué. Ce qu’on a dit s’est mis à ressembler à une conversation, que j’entendais. Une suite de mots, alignés, résonnant dans une pièce. »

Isabelle de dos, Jacques Séréna, Minuit, 1989, p.98.

Présentation de l’auteur :

Jacques Séréna est né en 1950. Il est auteur de textes dramatiques créés par Charles Berling, Jeanne Balibar, Jean-Yves Dubois, Ludivine Sagnier et Joël Jouanneau.

Auteur de nombreux romans publiés aux éditions de Minuit. Il fait partie des auteurs associés au Théâtre National de Strasbourg.

Il a publié : Isabelle de dos (Minuit, 1989), Basse ville (Minuit, 1992), Lendemain de fête (Minuit, 1993), Rimmel (Minuit, théâtre) (1998), Plus rien dire sans toi (Minuit, 2002), L’acrobate (Minuit, 2004), Les Fiévreuses (Argol, 2005), Sous le néflier, roman (Minuit, 2007).

Liens :

Dossier Jacques Séréna sur le site Remue.net

Article sur Jacques Séréna paru dans Le Matricule des Anges

Jacques Séréna : Isabelle de dos
Publié le 10 mars 2006
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Couple Récit Parole Désir Désordre Sentiment






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter