| Accueil
LIMINAIRE
Séance 149



Proposition d’écriture :

Une prose rythmée par une multitude d’images poétiques et de formules télégraphiques, recourant à une extrême tension qui renouvelle la typographie même de la page, tout en empruntant au théâtre son régime de dialogues rythmés, qui met en scène la comédie humaine d’une société animée par le pouvoir de l’argent, succession de voix coupées, des personnages pathétiques pris au piège de leur propre vie.



Le Bonheur de la nuit, Hélène Bessette, Léo Scheer, Collection Laureli, 2006.

Présentation du texte :

Révélée par Queneau, ardemment défendue par Duras, Hélène Bessette est morte en 2000 dans l’indifférence générale, après avoir publié treize livres chez Gallimard, entre 1953 et 1973.

Le Bonheur de la nuit est un roman inédit d’Hélène Bessette qui permet de redécouvrir le travail original de cet étonnant écrivain qui a inventée une forme moderne de « roman poétique ».

On y assiste au huis clos d’un couple bourgeois en pleine déliquescence. Ils vivent dans le mensonge et la compromission, soumis à des tentations adultères et au poids inexorable d’une société animée par le pouvoir de l’argent. Une nuit particulière où tout peut arriver, une ambiance feutrée propre à la confession, et soudain tout vole en éclats. Crises, disputes, cris et réconciliations. Pendant ce temps, l’entourage et le personnel présent en profitent pour commenter sans ménagement la situation. Chacun se retrouve enfermé dans sa propre vie sans pouvoir s’en sortir. Seule issue s’agiter, s’opposer et provoquer le scandale.

On retrouve dans ce texte les thèmes favoris de l’œuvre d’Hélène Bessette (la trahison dans le couple, la folie, l’argent, l’ascension sociale, la question du bonheur).

« L’écriture d’Hélène Bessette, recherchée, hystérique, indifférente aux genres, écrit Julien Doussinault, propose justement une vision du monde implacable et neuve, avec une part de doute, de terreur et d’inquiétude. »

Extrait :

« L’air ambiant est curieux. Peut-être irrespirable.

De la première à la dernière page.

Du premier au dernier jour.

La femme Oula plus ou moins mêlée d’Africain. Jambes de gazelle.

Robe courte. Frange. Les « ça accroche » collés sur les joues.

L’âge ? Sans âge.

Ce genre de femme, cinquante pour cent des femmes, reste sans âge de vingt-trois à quarante ans.

À part ça. Assez gourde. Quelconque. Des crises d’hystérie. Frénétique.

Ce qui plaît. À Monsieur.

Nata. Natanaël diminué.

Très diminué.

Le papier. Bible. Est effacé dans le passé.

Maintenant, on en fait des cigarettes.

— La lettre ? dit la femme, quelle lettre ? on ne l’a pas reçue.

Dis, la lettre, tu l’as reçue ? où est-ce que tu l’as mise ?

Le téléphone ? coupé. C’était pas nous.

Ça n’a jamais sonné.

Dis, c’est toi qu’as répondu ? Au téléphone ?

C’était quand ? »

Le Bonheur de la nuit, Hélène Bessette, Léo Scheer, Collection Laureli, 2006, p.2.

Présentation de l’auteur :

Hélène Bessette est née à Levallois, le 31 août 1918. Elle a écrit treize romans (Materna, 1954, La Route bleue, 1960, Suite Suisse, 1965., Garance Rose, 1965) et une pièce de théâtre, tous publiés chez Gallimard, en seulement vingt ans, de 1953 à 1973. Elle obtient le prix Cazes de la brasserie Lipp pour son premier roman, Lili pleure, en 1954. Longtemps soutenue et admirée par des écrivains comme Marguerite Duras, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir ou Dominique Aury, et par les critiques Alain Bosquet et Claude Mauriac, elle reste injustement méconnue. Son dernier roman, Ida ou le délire, est publié en 1973.

Elle est morte le 10 octobre 2000, au Mans.

Liens :

Critique du livre « Le Bonheur de la nuit » par Nathalie quintane sur Sitaudis

Pierre Le Pillouër évoque l’auteur sur Sitaudis

Le blog de la collection Laureli publiée aux éditions Léo Scheer

Un texte de Julien Doussinault pour expliquer l’insuccès d’Hélène Bessette sur le site de L’Humanité

Hélène Bessette : Le Bonheur de la nuit
Publié le 8 septembre 2006
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Couple Voix Théâtre Parole Désordre Images Société






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter