| Accueil
LIMINAIRE
Séance 296


Proposition d’écriture :

Un fantasme n’est-ce pas autre chose qu’un fantôme ? Une ombre et son absence. Qu’advient-il du désir lorsque celui qui seul pouvait l’étancher est « parti » ? Écrire un texte très bref sur le creux du temps et le plein du désir. Un texte pas érotique à proprement parler mais frémissant de sensualité, de sensibilité, à la très exacte limite d’avant le débordement.

Désir, Frédérique Dolphijn, Loren Capelli, esperluète éditions, 2006.

Présentation du texte :

Pour chacun d’eux il y a le creux du temps et le plein du désir. Brume de silence. La maison aux grandes fenêtres ouverte s’habite d’une respiration douce. Deux pieds nus sur le carrelage frais.

Qu’advient-il du désir lorsque celui qui seul pouvait l’étancher est « parti » ?

Cette question a inspiré à Frédérique Dolphijn un texte très bref, comme l’écrit Fée Carabine dans sa critique du livre, qui n’est pas érotique à proprement parler. Ou du moins pas selon le sens que l’on donne habituellement à ce mot. Mais bien un texte frémissant de sensualité, frémissant de cette sensibilité, de cette vulnérabilité, qui vous amènent tout soudain les larmes aux bords des yeux. Émotions et sensations à la très exacte limite d’avant le débordement.

Les mots de Frédérique Dolphijn, d’une extrême douceur et pourtant traversés par la foudre, tracent ainsi un texte habité à l’égal des dessins de Loren Capelli que vient hanter une ombre, intensément, jusque dans son absence.

C’est très beau, lumineux et triste tout à la fois.

Extrait :

Certaines fois lorsqu’elle pense à lui si fort elle se sent nue. La chaleur des corps est impertinente et sereine à la fois.

Il est amoureux des plis de son corps. Les plis de la peau donnent aux femmes une autre beauté.

Il s’approche.

Il est derrière elle.

Elle ne le voit pas.

Ses seins sont tendus sous la cotonnade.

Il est tout proche.

Il pourrait la toucher.

Elle respire vite.

Elle aimerait qu’il la touche.

Il la désire et lui fait l’amour comme dans un rêve.

Elle murmure. Reviens.



Présentation de l’auteur :

Frédérique Dolphijn est née à Ixelles en 1962. Après des études artistiques, elle entre au Conservatoire royal d’Art dramatique de Bruxelles. Elle est l’auteur de plusieurs court-métrages et est récompensée à ce titre dans divers festivals (elle reçoit notamment le Grand prix du festival de Vaux-en-Velin, ainsi que la Vague d’or du festival de femmes de Bordeaux). Elle écrit ses propres scénario.

Cinéaste, metteur en scène, comédienne et écrivain, elle s’intéresse aux passerelles entre l’art et le vivant. Elle dirige des ateliers d’acteur, des atelier d’écriture et enseigne le Shintaïdo. Du jour au ciel est son premier roman publié. Désir, Cinéma, et Vers la source sont trois récits publiés également chez Esperluète. Déjà là, est un monologue faisant partie d’un ouvrage collectif édité chez Lasman. Ces lieux qui nous habitent, paraîtra en 2009 aux éditions CFC.

Liens :

Site de l’éditeur belge de Frédérique Dolphijn Esperluète éditions

Critique sur le livre de Frédérique Dolphijn parue sur le site lecture-ecriture.com/

Frédérique Dolphijn : Désir
Publié le 3 juillet 2009
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Corps Sens Désir Amour Absence






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter