| Accueil
LIMINAIRE
Séance 247



Proposition d’écriture :

Visions de voyages en notes et récits. Une réunion mouvementée de moments purs, d’intime cohérence en soi, de transcendance, de révélation.

Visions, Fred Griot, Publie.net, 2008.



Présentation du texte :

Visions, fragments de navigations, récit, notes de voyages.

« Les Navigations et tous mes livres sont évidemment un seul et même bouquin, écrit Fred Griot, en phrase liminaire de son ouvrage. Une vaste légende qui courra encore dans les livres futurs comme un antique vapeur cahotant sur le staccato endiablé des rails ou des marées. Une réunion mouvementée de visages et de caractères imprimés désormais sur cette frise bien vivante, celle-là même qui est l’artère vibrante et palpitante du cœur de mes amis. »

Extrait :

« 2 >

Islande

Islande

ALORS QUE J’ÉTAIS LA À TRAVAILLER DÉCRYPTER ressasser ma matière le soir, dans ma chambre, en fumant, je commençais à regarder par les fenêtres. Plus longuement. Plus loin... C’était signe. Qu’ça bouillait, démangeait. Qu’j’allais bientôt partir... Ça finissait par m’attirer énormément tout ce bleu et la ligne qui semblaient aller si loin.

Ces envies là en fait m’ont jamais mis au bonheur. Parce que c’est qu’on est lassé. Qu’on va mettre les voiles. Qu’on peut pas se tenir, jamais ! Alors on ne peut qu’avoir des amis bien mouvants aussi. Qui pratiquent l’instabilité avec l’insatisfaction. Qui fébrilisent du sentiment. Tout comme vous !... alors on court au trou moins seul.

Mon front faisait boulliance...

3 >

Summer / Winter rhythm

Beaujolais - falaise de Vergisson

ON EST ARRIVÉ au pied d’une falaise, la nuit tombait déjà. On commençait à grimper, on s’engageait sur le sentier à travers les buissons, franchissant les grosses strates de pierre unes à unes... Je sentais très bien l’effort des muscles suer les sentier la rocaille... On soufflait un coup avant d’arriver au sommet. On posait les sacs, on regardait tout autour...

En haut, tout en haut c’est une garrigue. Une lande de pierre et de calcaire, de buissons et de buis. dans le calcaire gris, des sarments secs léchaient la pierre comme des flammes. Le sommet, une terrasse de pierre descendant en gradins, en étages jusqu’au vide. La terre tout en bas, les calcaires, les vignobles rouges en dessous, les villages dorés, les pentes douces, ocres, coulaient du pied de notre falaise jusqu’au fond sur les nervures du relief, jusqu’en bas, tout en bas où les versants, les pentes se rejoignent en une grosse nervure collectrice.

On est tous en haut à la falaise. On en fait rien. On regarde, parle peu. On respire. A se remplir de l’air, le baume, de l’odeur. »

Visions, Fred Griot, Publie.net, 2008.

Présentation de l’auteur :

Alpiniste, grimpeur, marcheur, Fred Griot écrit essentiellement du texte court, de sorte à faire rendre langue à la matière brute de l’écriture et de la voix, ce qu’il nomme « pâte-lang ». Depuis plusieurs années Fred Griot explore l’écriture à travers internet, avec ce qu’elle permet de travail « à vue ».

Fred Griot essaie le son et la performance, comme aspects plus physiques du texte, en solo ou en collaboration avec des musiciens, danseurs, vidéastes (Paris, Prague, Budapest). Il participe à quelques sites spécialisés (dont Remue.net et la Revue des Ressources). Ses textes se lisent aussi sur son site personnel.

Liens :

Présentation du livre Du seul s’enfoncer de Fred Griot

Dossier, manuscrits autour du livre de Fred Griot

Le site de l’auteur

Le Lab# de Fred Griot, work in progress avec Philippe Rahmy, Claude Favre entre autre

Les premières pages du livre

1 commentaire
  • Fred Griot : Visions 18 décembre 2011 16:27, par brigetoun

    Le soir tombe sur notre coin de port. Un peu d’électricité dans le chargement. Les ordres et les plaisanteries rebondissent, et les monte charges semblent accélérer. Heurts. Une musique qui vient de je ne sais où.

    Sur la coursive, devant la « cabine de passager », je regarde. M’intègre à l’odeur du métal, de la peinture, de l’eau noire du port. Deux heures depuis que Papa m’a laissée. Moment d’empressement du commandant.

    Ne pas gêner. Tout ce qu’on attend de moi. Je suis libre. Je prends possession de moi. Cherche ma place, mes limites.

    **

    Matin seule au carré. Hésitation sur le seuil, accueil du cuisinier qui a frappé à ma porte. Le soleil qui entre par la fenêtre. Vue sur un pont gris, la rambarde, le ciel. Oui du café, merci – et de la cuisine arrivent en un petit ballet grosse tasse, cafetière rigide, corbeille débordante, assiette de jambons, assiette de fromages, compotier, pots... je recule sur la banquette, agressée.

    Des pas sur l’échelle - petite crainte. Par chance c’est le mécanicien, des échanges de sourires suffiront. Timidité. J’apprends l’indépendance. Pour la première fois je me sens jeune femme.

    La petite trépidation. Quelques mots. La mer. Seule ou presque, ou sans importance, juste courtoisie.

Fred Griot : Visions
Publié le 25 juillet 2008
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Regard Ateliers d’écriture Récit Voyage Fragment Mouvement






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter