| Accueil
LIMINAIRE
Séance 294


Proposition d’écriture :

Écrire un ensemble de textes, autant de fragments qui se répondent et se mêlent sur la part d’étrangeté qui façonne l’humanité. Esquisses des gestes posés, allumer un geste / un autre / comme on lance les mains / vers une balançoire, des lieux évoqués, des sentiments partagés ou défaits. On retrouve, à travers une écriture tissée, avec un souci aigu de la forme, un lent assolement des images, un impressionnisme de la concision, des thèmes essentiels, la vie au-delà du jeu, l’enfance et sa mémoire, les blessures (le bonheur est à ce prix), le temps qui passe et nous dépasse.

C’est pas un jeu, Françoise Lison-Leroy (dessins : Jean-Claude Saudoyez), esperluète éditions, 2008.

Présentation du texte :

Nous voilà prévenu, c’est pas un jeu ! Ni les personnes évoquées, ni les gestes posés, ni la parole du poète… La vie est au-delà du jeu, plus précieuse et plus grave. Cruelle aussi parfois dans le sourire que les mots provoquent.

Et le poète, comme le sculpteur, évoque la part d’étrangeté qui façonne l’humanité.

Le livre est composé d’un ensemble des quatre textes : C’est pas un jeu - Le bleu ciel n’embellit personne - Jean et Julia - L’aveu, l’envol.

Extrait :

« embarquement en tes yeux / comme le canard

plongeur / au noir de l’étang / d’où viens-tu /

toi tu sais tout du monde / et nous nous

ingénions / à te voler la science /

l’écho de la mémoire / est-ce par jalousie ?

tes itinéraires / tu les confies au souffle / à

l’image sans nom / avant que n’intervienne / la perte qui nous rassemble

À sept ans, une mère lui a demandé de garder son fils, marmot rondelet, le temps d’un bavardage entre femmes du monde.

Elle fixe les cuisses rouges de l’enfant, entend déjà le chant altier de la claque. Toutes les guerres la traversent, et les musiques enfiévrées. Elle mangerait bien de cette viande-là.

Nous n’avons pas le choix des armes

Nous prenons celles qui flambent à portée

de nos mains

à l’heure exacte de la lutte

Tu as le cri

et j’ai l’envers

dans nos poches bouillonnent

mille cailloux »

Auteur :

Françoise Lison-Leroy est née en 1951, dans un village du Pays des Collines. Elle habite près de Tournai, où elle enseigne le français et participe à la page culturelle du journal Le Courrier de l’Escaut. Elle est intervenante à l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Ces ouvrages : Et nous, par tous les temps La Porte (2008). C’est pas un jeu, Esperluète Editions (2008). L’incisive, Rougerie (2005). Les bretelles du crayon, Editions du Rocher / coll. Lo païs d’enfance (2004). Chemins du guet, Tétras Lyre (2003). Commencer par le soir, Esperluète Editions (2002). Elle, d’urgence, L’arbre à paroles, Maison de la Poésie d’Amay (1989). L’incisive, qui a paru en 2005 chez Rougerie, a reçu le Prix de littérature Charles Plisnier.

Liens :

Le site de Françoise Lison-Leroy

Biobibliographie de l’auteur sur la Poéthèque du site du Printemps des poètes

Le site d’espeluète éditions

Françoise Lison-Leroy : C’est pas un jeu
Publié le 19 juin 2009
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Ateliers d’écriture Poésie Corps Enfance Fragment Jeu






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter