| Accueil
LIMINAIRE
Séance 134



Proposition d’écriture :

« je sais où mon livre tient son rang serré mais je retarde le moment de se retrouver. afin d’aiguiser encore davantage la sensation de son manque. des fragments, des pages, des paysages se projettent entre ma mémoire et ma faim, construisent par bouts-séquences un fantasme du livre que, du coup, mon écriture d’alors affûte et façonne avec maladresse - traces, réflexions, poèmes, notes d’une lecture anticipée sur le livre comme si écrire c’était par avance dévoiler les bribes d’un corps jusque-là uniquement entrevu - chorégraphie intérieure où mes paroles deviennent lignes droites et courbes, déplacements, esquisses, toucher d’ombre dans l’intimité du vent seul. »

la Librairie, François Rannou, (gravure de Thierry Le Saëc), éditions Apogée, 2006.

Présentation du texte :

Ce livre est l’histoire d’une quête, d’un lent cheminement. L’histoire d’une passion également, celles des livres. Tout commence un soir de pluie, dans une rue déserte. On entre dans une librairie, on entrouvre la porte discrètement, sans faire de bruit, c’est qu’il faut faire attention en tels lieux, entrer à pas feutrés, parler à mots couverts pour ne pas déranger les livres et ceux qui les lisent, ceux qui nous entourent, nous encerclent en silence. On ne le sait pas encore, mais là, au milieu de ce labyrinthe, un livre parmi milliers d’autres va nous attirer, retenir notre attention, nous achever et devenir notre livre de chevet. La rencontre d’un texte et de son univers.

« je suis happé par le tournant des phrases leur cadence qui se rompt s’allonge étire mon corps et l’entraîne au-devant de lui-même dans un état d’hyperconscience qu’on ressent sans doute quand dans le coma on entend les voix réelles si réelles là. »

Mais on a oublié le livre sur place. Ce qui se passe ensuite. Récit ciselé sur ce lieu et le lien qui nous y unit, texte au rythme tenace, au fil d’une progression tendue, accompagné de dessins et de magnifiques gravures de Thierry Le Saëc.

Extrait :

« le lendemain matin, c’est trop tard. dès l’ouverture le livre est parti. je n’ai que le temps de descendre la ville traverser le canal glauque pour ne pas rater mon train. ni rage ni colère. de l’impatience - dès mon retour à Quimper je me promets de le trouver illico - mêlée à une sorte de fièvre étrange dont n’est pas exempte la rêverie dans laquelle me plonge le rythme régulier du train. je ne comprends pas tout de suite. abasourdi. c’est un événement oui aussi concret matériel que les premières marches montées seul debout par l’enfant, que le geste du bras vers le premier corps désiré. je sens surtout que ce livre absent perdu d’une certaine manière trace en moi par sa perte même les premières lettres de sa présence - à l’intérieur de moi travaille jusqu’au corps profond que j’ignore. »

la Librairie, François Rannou, (gravure de Thierry Le Saëc), éditions Apogée, 2006.

Présentation de l’auteur :

François Rannou est né à Nice en 1963. Il vit en Bretagne. Il a publié plusieurs livres de poésie (notamment L’intervalle et Le monde tandis que aux éditions La Lettre Volée). Il dirige actuellement les collections littéraires aux éditions Apogée. Il a réalisé des livres d’artistes avec Hung Rannou, Milos Cvah, Yves Picquet, Thierry Le Saëc, des livres, des poèmes-installations, des cd-roms. Il participe au comité de rédaction de la revue l’étrangère. Il a coordonné un numéro de la revue "Europe" consacré à la littérature de Bretagne, en mai 2005.

Liens :

Présentation du livre sur remue.net

Un excellent entretien de François Rannou avec Fabienne Courtade

Présentation de Thierry Le Saëc

François Rannou : la Librairie
Publié le 26 mai 2006
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Mémoire Ateliers d’écriture Livre Sens Traces Librairie






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter