| Accueil
LIMINAIRE
Séance 101



Proposition d’écriture :

De son enfance, et la naissance d’un enfant, ses gestes, ses attitudes, ses expressions, rappellent beaucoup de choses. C’est un réel rafraîchissement de la mémoire. Se concentrer sur son enfant, le regarder vivre et le présenter au monde en dressant son portrait dans un texte où l’on répète à loisir le prénom qu’on lui a donné.

Exquise Louise, Eugène Savitzkaya, Minuit, 2003.



Présentation du texte :

L’auteur avait la volonté de marquer d’une pierre blanche la naissance de ses enfants. C’est une manière de les présenter au monde, de signaler la présence de nouveaux êtres sur la terre. Et aussi de les intégrer dans son travail, de les inscrire dans une langue. "J’aimerais faire cela pour beaucoup d’enfants, écrit-il, mais je ne connais pas suffisamment ceux des autres..."

L’exquise Louise du livre est donc la fille de l’auteur, et ce livre un des plus beaux qu’un père ait écrits sur son enfant, comme un écho à Marin mon cœur, qui était consacré à son fils.

Quand il écrit Exquise Louise la fille d’Eugène Savitzkaya a 12 ans, mais il avait commencé à prendre des notes dès sa naissance. "Cela se passe toujours de la même manière, avoue-t-il : je prends des notes, presque quotidiennement. Et puis, au bout d’un moment qui peut être plus ou moins long, je relis ces carnets, ces feuilles éparses, et des directions se dessinent, qui me suggèrent une suite, un prolongement. Je me remets alors à écrire et cela donne un livre."

Ce livre est avant tout un immense chant d’amour et de tendresse envers sa fille, sans doute l’exercice le plus beau et le plus difficile pour un écrivain ou un poète. Et l’auteur y parvient avec brio. On y croise des fées, des princesses, des sorcières... On est assez proche de l’univers du merveilleux du conte. C’est touchant, et l’on devine derrière l’écrivain le père, radieux et fier de sa magnifique petite fille.

Extrait :

« Elle est, Louise. Ils conçurent Louise. Au deuxième étage, elle et il conçurent Louise. Étant deux, mais si nombreux, innombrables au point d’en être intimidés et de ne pouvoir se rejoindre dans la foule. Ce fut comme un rendez-vous pris au milieu d’une vaste esplanade en chantier, à moitié tournée vers le ciel et à moitié vers la terre.

Connaissez-vous les lits en pentes ? Et les lits vallonnés, les connaissez-vous ?

Il fallut se souvenir de l’usage des mains et mettre en commun un curieux appareillage d’une simplicité infinie.

Elle est Louise qui grandit dans le jour.

Leurs bras étaient liés par des lambeaux de draps et leurs langues prises dans des anneaux de glace qu’un simple baiser rompait.

Elle est Louise qui grandit dans la nuit.

Il et elle se mirent à couler dans un même lit après avoir longtemps conflué.

Avaient deux pieds dans la même botte. Ce jour-là, n’avaient mangé que des fraises sucrées agrémentées de crème, pour tout repas. Et quelques cerises, on ne sait jamais ce qui peut arriver au temps des cerises. C’étaient des fraises précoces d’Aranjuez et des cerises à l’eau-de-vie. Je n’ai pas le souvenir qu’on ait brouté de la ciboulette, quoiqu’à son nom seul je revois l’omelette.

Elle est Louise au milieu du jardin.

Dans la journée, il avait fait froid d’abord puis trop chaud. Il y avait des fleurs aux arbres et des tulipes, des jaunes et des blanches, les pruniers étaient blancs, les poiriers étaient blancs et la glycine, mauve. »

Exquise Louise, Eugène Savitzkaya, Minuit, 2003, p.9.

Présentation de l’auteur :

Eugène Savitzkaya est né en 1955, à Liège. Il a publié très jeune des poèmes et des récits qui lui ont valu en Belgique et en France une reconnaissance précoce. Il a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome. Il a reçu en Belgique en 1994 le Grand Prix triennal du roman pour Marin mon cœur et le Prix des Découvreurs en 2004, pour Exquise Louise. Derniers ouvrages parus : Célébration d’un mariage improbable et illimité, Minuit, 2002. Exquise Louise, Minuit, 2003. Fou trop poli, Minuit, 2005. Nouba, Yellow now, 2007.

Liens :

Présentation du livre sur le site de l’éditeur Minuit

Notes de lecture dans la revue « La femelle du Requin »

Une critique de son dernier livre par Guillaume Fayard, sur Peauneuve.net

Eugène Savitzkaya : Exquise Louise
Publié le 7 octobre 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Mémoire Regard Ateliers d’écriture Sons Quotidien Enfance Amour Portrait






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter