| Accueil
LIMINAIRE
Séance 93



Proposition d’écriture :

Ecrire un texte de type élégiaque, qui tient à la fois du récit, du discours et du poème, pauvre dans sa précision, économe dans le choix des mots, peu d’adjectifs, d’adverbes, d’images et de métaphores. La description d’un lieu par exemple, avec le ton du relevé d’indices, du rapport d’enquête, ou la brièveté de la carte postale.

Album d’images de la Villa Harris, Emmanuel Hocquard, Hachette Littérature, 1977.

Présentation du texte :

Dans son Album d’images de la villa Harris, publié aux éditions P.O.L., Emmanuel Hocquard semble adopter comme modèle le ton du relevé d’indices, du rapport d’enquête, ou la brièveté de la carte postale. Le sujet disparaît, la représentation est refusée.

« Le travail élégiaque ce reflux de langue dans l’inaccompli. Une description de l’absence. Ou tel silence à défaut. L’ébranlement de ce silence au corps de la langue." Tel est la définition que le poète donne de ce "travail élégiaque". Il ne s’agit donc pas de combler ou de déplorer, mais de décrire l’absence. De faire s’ébranler le silence de la langue.

Selon lui, le poète est « un guetteur involontaire de notre quotidien, et qui en retient ce qu’il veut en retenir. » »

Extraits :

"Il y a la ville. ce qui figure. L’eau est au premier plan. La pierre est au premier plan. Ce qui est, toujours, devant. Neige ou vent. (Épreuve de la surface.) L’ombre est au-dessus.

Le jour prend la pierre. La date inscrite obscurcit la pierre jusqu’à ce que le nombre, s’inversant, fasse pierre. Renversement du corps dans la pierre. Le corps s’empierre.

Là où était le jardin, l’événement est passé sous silence. La couleur fait toujours défaut. (La couleur fait du blanc ce qui repousse la couleur.) Chute de la couleur dans les feuilles. Déclinaison où la pierre s’excède.

De son amour, il attendait plus que tout. (Que la surface d’une feuille coïncidât avec sa couleur.) Ce qui serait toujours devant. La neige ou les feuilles par terre. Tout fait sol - ou pierre.

Album d’images de la Villa Harris, Emmanuel Hocquard, Hachette Littérature, 1977, pp.37-40.

XII

Elle dit. N’achève pas ses phrases. Ses amours. Les sépare d’elle. Tenues à distance. Par reflets.

XIII

Regardait. Rien. Le ciel. Le bord des immeubles contre le ciel. Contre rien. Dans les hautes vitres, la lumière du matin. En face et au-dessus. Des reflets du ciel. Son propre reflet à elle très haut dans les fenêtres. Comme une limpidité de l’air. Des choses. Leur transparence. L’opacité trop claire de cette transparence. De son corps à elle. Comme reflet de surface. Des reflets vides.

Album d’images de la Villa Harris, Emmanuel Hocquard, Hachette Littérature, 1977, pp.74-75.

Présentation de l’auteur :

Né en 1940. Poète, prosateur, traducteur. Il a fondé et dirigé les éditions Orange Export Ltd en 1969 jusqu’à leur disparition en 1986. Il est aujourd’hui professeur de Grammaire à l’école des Beaux-arts de Bordeaux. Il a publié de nombreux ouvrages. Chez P.O.L : Album d’images de la villa Harris, 1978 ; Les dernières nouvelles de l’expédition sont datées du 15 février 17.., 1979 ; Une journée dans le détroit, 1980 ; Une ville ou une petite île, 1981 ; Aerea dans les forêts, 1985 ; Un privé à Tanger, 1987 ; Le Cap de Bonne-Espérance, 1988 ; Les élégies, 1990 ; Théorie des Tables, 1992 ; Le commanditaire, 1993 ; Un Test de solitude, 1999. Chez d’autres éditeurs : Le portefeuil, Orange Export Ltd, 1973 ; Des nuages & des brouillards, Spectres familiers, 1985 ; La bibliothèque de Trieste, Royaumont, 1988 ; Deux étages avec terrasse et vue sur le détroit, Royaumont, 1989 ; Codicile, Librairies Atlantiques. L’Invention du verre, P.O.L, 2003. Silva, Contrat maint, 2003. Tanger / Marseille, Un échange de poésie contemporaine, (avec : Yassin Adnan, Mehdi Akhrif, Jean-Michel Espitallier, Claude Royet Journoud, Abdallah zrika), coll. Import/Export, cipM, 2004. Terrasse à la Kasbah, cipM, 2006. Conditions de lumière, P.O.L, 2007.

Liens :

Fiche de présentation sur le site du cipM

"Tâches blanches", un texte d’Emmanuel Hocquard

La poésie française depuis 1950, par Jean-Michel Maulpoix

Emmanuel Hocquard : Album d’images de la Villa Harris
Publié le 12 août 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Langage Poésie Paysage Fragment Images Bonheur






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter