| Accueil
LIMINAIRE
Séance 283


Proposition d’écriture :

Écrire sur l’enfance un texte fragmentaire typographié exclusivement en lettres majuscules, avec une écriture qui croît de ses divergences, qui avance, qui douce nous vrille, opaque et découverte. L’enfance en vignettes où la perception oscille sur la frontière labile entre intérieur et extérieur, subjectif et objectif. L’enfance qui autorise un rapport au langage frontal et sans complaisance.

Alphabet, Dorothée Volut, Eric Pesty Editeur, 2008.

Présentation du texte :

En vingt-deux courts textes majuscules, les petites proses d’Alphabet que publie aujourd’hui Éric Pesty appartiennent à un manuscrit inédit intitulé À la surface, dont elles scandent, par leur position dans le livre et leur typographie en capitales, la progression. Vignettes où la perception oscille sur la frontière labile entre intérieur et extérieur, subjectif et objectif – interrogeant cette labilité même, tout comme la frontière qui sépare les pronoms personnels, le soi de l’autre, l’individué du généalogique.

« La première enfance est un paradis perdu, écrit Anne Malaprade, un paradis baigné de mots et de contes, de narrations et d’énigmes que l’adulte ne peut plus percevoir, lui que le temps a alphabétisé. Les souvenirs mènent jusqu’à une scène originaire : celle de l’amour inconditionnel des signes qui, un jour, donneront forme à des mots, celle de la fascination pour des micro-dessins qui ne sont astreints à aucun sens, à aucun « symbole ». Le seul sens des mots indéchiffrables est celui du plaisir qu’ils donnent, du plaisir qu’ils reçoivent, du plaisir qui, ainsi, circule de bouche en bouche : « un monde d’enfance permet d’écrire ». Alphabet rend hommage à ce monde enfoui sous et derrière les lettres, émanations fantasmées d’une fascination qui accepte toutes les nuances, toutes les interprétations, toutes les inventions. »

Extrait :

« L’ARBRE, SON ECORCE, SES BRANCHES, SES FEUILLES. SA RAMIFICATION, L’ECART ENTRE CHAQUE BRANCHE, LA SEPARATION DE CHAQUE FEUILLE. L’AIR ENTRE LES BRANCHES ET LES FEUILLES. TOUS LES ECARTELEMENTS A LA NAISSANCE DE CHAQUE NOUVEAU MEMBRE ECARTE. TOUTES LES JAMBES DE BOIS S’ELEVANT VERS LE CIEL, NAISSANT EN SE DEDOUBLANT ECARTEES OUVERTES VERS LE CIEL. TOUS LES BRAS DE BOIS S’ECARTANT VERS LE CIEL POUR DONNER NAISSANCE A DE NOUVEAUX MEMBRES, BRAS OU JAMBES, A L’ENDROIT OU L’ENVERS, DRESSES HAUT DANS LE CIEL. »

Présentation de l’auteur :

Dorothée Volut est née en 1973 à Strasbourg. Elle vit et écrit aujourd’hui à Artignosc-sur-Verdon. Elle anime des ateliers d’écriture, participe à des lectures, dont certaines en voix croisées avec des membres de Cinq sans Edith. Publications : et quand tenu dans la lumière en 2004 aux Editions Fidel Anthelme X. Comme tous les enfants en 2007 aux éditions précipitées. Alphabet en octobre 2008 chez Eric Pesty Editeur. Elle a publié de nombreux textes en revues : Cahier du Refuge, Passage Nord-Sud, Dirigeable, Monsieur Thérèse, Le Quartanier, Action poétique, GPU. Ainsi que sur internet, sur Sitaudis, Les cahiers de Benjy et dans Myopies, la revue en ligne de Guillaume Fayard.

Liens :

Présentation du livre de Dorothée Volut sur le site de son éditeur Éric Pesty

Présentation du livre de Dorothée Volut sur Remue.net

Article d’Anne Malaprade paru sur Poezibao

Deux poèmes de Dorothée Volut sur Sitaudis

Un poème de l’auteur dans Les Cahiers de Benjy

À la surface, un texte paru dans la revue Myopies

Lectures de l’auteur au cipM

Dorothée Volut : Alphabet
Publié le 3 avril 2009
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Écriture Langage Frontière Poésie Enfance






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter