| Accueil
LIMINAIRE
Séance 107



Proposition d’écriture :

C’est une manière de s’approprier un espace, de l’apprivoiser, d’en prendre la mesure. Une méditation sur ce que l’on perçoit du monde et de son entourage. Une théorie de souvenirs rassemblés un à un, grain à grain, pour en maîtriser le flot. Aphorismes en faux rhizomes. Pour évoquer le silence.

L’air est cette foule, Dominique Grandmont, Dumerchez, 1996.

Présentation du texte :

Les douze poèmes du recueil de Dominique Grandmont ont chacun un poète dédicataire. Ce détail a son importance. Lire c’est lier.

L’air est cette foule est un recueil de poèmes très brefs, fragments sans rupture qui se font écho. La page et le blanc où se range le poème, deux à cinq vers, rarement plus, la seule ponctuation. L’auteur laisse les pages presque blanches, une mise à vide est mise à vif afin de mieux évoquer le silence. C’est une manière de s’approprier un espace, de l’apprivoiser, d’en prendre la mesure. Un geste très simple qui consiste à lisser une page blanche du revers ou du tranchant de la main. Une méditation sur ce que l’on perçoit du monde et de son entourage. Une théorie de souvenirs rassemblés un à un, grain à grain, pour en maîtriser le flot.

Extrait :

« L’air

est cette foule

Paysage

qui n’attend rien


Pas davantage agir

N’est s’éveiller

du rêve

Accorde-moi lumière

De dire

ce que je vois


Mais visages qui vont

Plus vite

que le silence


Que le dernier des dieux

Vient parler

dans leur bouche »

L’air est cette foule, Dominique Grandmont, Dumerchez, 1996, pp.81-85.

Présentation de l’auteur :

Dominique Grandmont est né en 1941 à Montauban. Il a vu ses premiers poèmes publiés par Aragon en 1964. Dominique Grandmont a écrit un roman (Le Printemps, Denoël, 1965). Traducteur de poésie tchèque (Vladimir Holan, Jaroslav Seifert) et grecque ( Yannis Ritsos, Constantin Cavafis ), essayiste ( L’envers d’écrire, Apogée 2001, Le visage des mots, Dumerchez 1997), mais surtout poète. On lui doit "Pages blanches" (E.F.R., 1976), "Cent vingt journées moins une" (Solin, 1989), "L’air est cette foule" (Dumerchez, 1996), "L’envers d’écrire" (Apogée, 2000). Il a fait du journalisme et de la radio. Il anime également des rencontres autour de la poésie auprès des jeunes de banlieue.

Liens :

Un portrait de Dominique Grandmont dans le journal L’Humanité

Dominique Grandmont sur Remue.net

Le Fils en trop de Dominique Grandmont par Jacques Demarcq sur Sitaudis

1 commentaire
Dominique Grandmont : L’air est cette foule
Publié le 18 novembre 2005
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Langage Silence Brèves Monde Fragment Espace






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter