| Accueil
LIMINAIRE
Séance 314

Proposition d’écriture :

Une silhouette entraperçue dans la rue, une personne qu’on croise et qui retient notre attention, attire notre regard, à partir de cette rencontre fugace qui lance l’action, imaginer quelques bribes de son histoire et transformer peu à peu cette personne en personnage dont le parcours dans la ville, d’un point à un autre, est décrit minutieusement comme filature et par incises régulières, emboîtement de notes, ouvrir le récit, en décrivant tous les lieux fréquentés, les gens croisés, les propos tenus, les gestes effectués, les rendez-vous manqués, les allers et venues, dans un mouvement inscrit dans l’espace et le temps. Une recherche suscitée par le désir où le point de vue fixe le jeu, l’aventure.

La grande filature, Danielle Auby, Champ Vallon, 1997.

Présentation du texte :

Dans le Paris actuel, un inconnu en suit un autre et, ce faisant, devient un narrateur. Il interpose peu à peu entre l’inconnu et lui-même des hypothèses, des histoires, des associations, des souvenirs. La filature s’étoile en réseau, les fils s’emmêlent et se poursuivent sans que le narrateur qui, tantôt cherche à savoir, tantôt cherche à s’enfuir, ne parvienne à ses fins. Le livre entier est un emboîtement de notes à partir de trois pages, qui, au début, lancent l’action. Les notes, en se ramifiant et en se succédant, forment à la fois un arbre et une trame. Le narrateur, pourvu au plus haut point de l’esprit d’escalier, se taille pourtant au milieu de ses coq-à-l’âne un chemin personnel.

Extraits :

Le 13 février, un jeune homme, parti de Robinson, est allé dans la rue Saint­s-Lazare. Le 13 février, un jeune homme, un homme jeune est parti de Robinson, furibard. Il l’a dit à sa voisine : « Je suis furibard, ce matin », à sa voisine de wagon qui, sans répondre, est descen­due à Denfert-Rochereau. Il lui a dit également qu’il était de Louvain, qu’il y avait grandi, étudié, habité jusqu’à cette année même. Forcé, à Luxembourg, de sortir à l’air libre, il a traversé le jardin par le chemin qui longe les grilles, s’est irrité, rue Vavin, contre le monde qui encombrait le trottoir ; devant un ma­gasin de chemises intitulé Fais voir, Faut voir, ou bien A vous de voir, a sorti, sans freiner, un papier de sa poche ou deux papiers ou trois, des feuilles, une liasse mais l’a à peine re­gardée, l’a remise en place, a pris à droite, s’est engouffré dans le métro Notre-Dame-des-Champs ; à Saint-La­zare, il a couru dans les couloirs, les es­caliers, sur la place, dans la rue jusqu’au 82, où il a disparu. Au bout de quatorze minutes, il est ressorti, a tiré sur sa veste de chasse qui n’en a pas be­soin, longue déjà et large, deux comme lui pourraient y entrer, a trépigné, est descendu, a pris la ligne 8 en direction de Créteil-Préfecture ; à la station Che­min-Vert, est remonté à la surface, a longé sur quelques mètres le boulevard Beaumarchais, a croisé, sur la place des Vosges, un très, très vieil homme qui marchait4, puis au numéro 27 de la rue de Turenne, a poussé la porte et rien ne sert de poireauter, cette fois, il n’est pas ressorti.

Présentation de l’auteur :

Danielle Auby est née en 1949 dans le Sud de la France, à Béziers. Agrégée de Lettres, elle a enseignée la littérature en France pendante plus de quinze ans tout en commentant à écrire des livres. Depuis 1994, elle a quitté l’Éducation nationale pour se consacrer à son travail littéraire et l’enseignement du française langue étrangère. Chaque été, à Besançon, elle rencontre des professeurs de français étrangers à qui elle propose des cours de littérature et des ateliers d’écriture. Elle a publié une dizaine de livres chez de grands, moyens et petits éditeurs. Deux de ses livres ont été traduits en allemand et en espagnol.

Liens :

Le site de l’éditeur de l’ouvrage de Danielle Auby

Présentation et larges extraits de l’ouvrage de Danielle Aubysur Google Books

Présentation de l’ouvrage de Danielle Auby sur Hublots, le blog de Philippe Annocque

Présentation de l’ouvrage La maison du sourd sur Goya

Danielle Auby : La grande filature
Publié le 6 novembre 2009
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Ateliers d’écriture Ville Dérive Paris Jeu






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter