| Accueil
LIMINAIRE
Séance 169



Proposition d’écriture :

Ecrire une suite de courtes nouvelles, gouffres et bonheurs simples sous forme de microfictions, où s’enchaînent événements absurdes, souvenirs infimes, portraits savoureux, récits insouciants s’inscrivant dans les interstices d’un quotidien que l’on observe avec gravité et légèreté.

Mon grand-père était cow-boy, Daniel Labedan, La Dragonne, 2000.

Présentation du texte :

Un auteur américain, Jerome Stern, a théorisé le genre de la microfiction. Pour lui, une microfiction raconte en moins de 300 mots une histoire qui doit être efficace et provoquer un impact émotionnel.

Mon grand-père était cow-boy est une suite de courtes nouvelles où s’enchaînent événements absurdes, récits insouciants s’inscrivant dans les interstices du quotidien. Des microfictions souvent cocasses, parfois loufoques, entre gravité et légèreté, en touches légères, tendres et nostalgiques. Un rendez-vous raté, l’attente dans un café. Barbie s’énerve contre son Ken. La solitude du promeneur en forêt. Les pensées débridées d’un insomniaque. La mort d’un proche, le silence qui suit quand on s’en rend compte et l’émission radio de la chambre voisine. Souvenirs d’un paysage d’enfance. Sur la plage les films qu’on se fait sans bouger de son siège. Un chômeur gagne son poids en boîtes de conserves lors d’un concours ridicule... Gouffres et bonheurs simples.

Daniel Labedan fait preuve d’un humour désabusé et tendre, relevé d’une pointe de lucidité amère qui rappelle l’univers insolite de Richard Brautigan.

Extraits :

Rou-rou

« Je me demande bien pourquoi ce pigeon a décidé de me suivre, je n’ai rien fait pour ça. En plus comme tous les pigeons des villes il a vraiment l’allure d’un vieux paillasson, les plumes ternes, le cou un peu pelé et la démarche claudiquante, il doit être rongé par la maladie, je crois qu’il ne se rend pas du tout compte de l’impression catastrophique qu’il fait sur les gens du quartier.

Je voudrais bien m’en débarrasser, mais je n’arrive pas à me faire à l’idée de l’empoisonner ou de lui foutre un coup de pelle, j’ai déjà essayé de le semer en prenant le métro mais ça ne marche pas, le pigeon m’attend à l’appartement, perché sur la rambarde du balcon, et dès mon retour il fait rou-rou. »

Mon grand-père était cow-boy, Daniel Labedan, La Dragonne, 2000, p.27.

Dans les silences

« Il fut un temps où nous étions forts, où nous espérions freiner ce pénible défilé de jours et de nuits en emplissant chaque heure de richesses glanées au fil de nos voyages désorganisés, mais ce temps-là gît dans des livres que nous n’osons plus lire de peur d’être risibles aux yeux du monde. Il me vient aujourd’hui le désir de t’avouer que chaque jour nous nourrissons à satiété l’ennui, le partageant avec une multitude dont les regards s’attristent, interrogent ou s’éteignent déjà, soufflés comme des bougies par des douleurs à peine soupçonnées. Il me vient aujourd’hui le désir de t’avouer une fois pour toutes ce que je pense au-delà de toi ou plutôt en deçà. Les arbres sont nus, le ciel est obscurci : ceci sans doute me fait penser que jusqu’ici nous avons échoué car tu ne sais toujours pas qui je suis, pas plus que je ne sais qui tu es. »

Mon grand-père était cow-boy, Daniel Labedan, La Dragonne, 2000, p.27.

Présentation de l’auteur :

Daniel Labedan est né en 1960. Mimizanais de cœur, longtemps toulousain, il vit désormais à Marseille où il anime des ateliers d’écriture. Il collabore régulièrement à la revue « Le Paresseux ». Il a publié : Central Cosmos, La Dragonne, 2009. Transatlantique, Carnets du Dessert de Lune, 2008. Mimizan-Plage, roman, éditions de La Table Ronde, 2003. Mon grand-père était cow-boy, nouvelles, éditions La Dragonne, 2000. Chateau-Paradis, nouvelle, éditions Ces Lignes, 1996.

Liens :

Revue Les états civils à laquelle collabore Daniel Labedan

Présentation du livre sur les espaces de l’édition indépendante Leki-écriture

Un article sur Mimizan-Plage dans Le Matricule des anges

Daniel Labedan : Mon grand-père était cow-boy
Publié le 26 janvier 2007
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Mémoire Ateliers d’écriture Récit Quotidien Brèves Portrait Rire Bonheur






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter