| Accueil
LIMINAIRE
Séance 9 27 fév. 2004


Proposition d’écriture :

Retrouver le plaisir de jouer avec les mots et d’explorer l’écriture spontanée, à travers des images, des souvenirs, des expériences sensorielles et le principe de l’écriture automatique, en contraignant le vers dans une forme géométrique, un carré par exemple, et avec cette césure obligée, les retours à la ligne sont tributaires du carré, ils perdent de leur signifiance automatisée.

Ma langue (I. Carrés) , Christophe Tarkos, Al Dante, collection Niok, 2000.

Présentation du texte :

"Faire de la poésie c’est mettre les pieds dans le plat la tête la première." C’est ainsi que Christophe Tarkos décrit son activité littéraire.

"Ma langue" est un ensemble de trois livres Carrés, Calligrammes et Donne. Dans le premier, après un manifeste et une déclaration d’intention "Ma langue est poétique" l’auteur présente de courts textes poétiques sous la forme de carrés, donnant l’impression de tenter de faire rentrer la langue dans une forme préétablie. Dans le second il présente une série de dessins aux formes très simples cependant sous-titrés. Le troisième, le plus court, n’est pas le moins intense. Un texte brut où l’auteur tente en brusquant la langue, par des répétitions, des bégaiements, des allers-retours successifs, d’incessantes hésitations, des sorties de route, de définir de façon très sensible, ce qu’est une langue par le langage même. Et cela devient : Ma langue.

Extrait :

« C’est presque là, c’est, disons, c’est presque bon, à distance, approche, est bon, presque, va vers, ça va vers bon, dans la bonne, ce n’est pas nul, c’est ça presque, va, bien si un peu encore va, est assez bien mais, presque, c’est à moitié bon mains ça va dans la bonne direction, est presque, prend, mais, va, est si, bon, mais, presque ça, devant, derrière, l’un contre, dans sur la bonne voie de à presque la moitié de distance tend vers est tout aussi bien »

Ma langue (I. Carrés) , Christophe Tarkos, Al Dante, collection Niok, 2000, p.110.

Auteur :

Poète né en 1964 et mort en novembre 2004, Christophe Tarkos a notamment publié dans les revues Nioques et Action Poétique.

Christophe Tarkos est un écrivain prolixe, plus de 25 ouvrages parmi lesquels L’oiseau vole, éditions de l’évidence, 1995, Le Damier, éd. Aiou, 1995, Morceaux choisis, éd Les Contemporains, 1996, Le Train, Lucien Suel éditeur, 1996, Processe, Ulysse Fin de siècle éditions, 1996, Ma langue est poétique, Jean-Pierre Bobillot éditeur, 1996, Oui, éditions Al Dante, 1996, Caisses, P.O.L, 1997, Farine, Aiou, 1997, Le bâton, Al Dante, 1998, Le signe =, P.O.L, 1999, L’Argent, Al Dante, 1999, La Cage (opéra), Al Dante, 1999, PAN, P.O.L, 2000, Anachronisme, P.O.L, 2001.

Liens :

Article élogieux dans Le Matricule des Anges

La page que consacre François Bon à Christophe Tarkos sur son site remue.net

Présentation du travail de Tarkos dans la revue « Double Change »

Christophe Tarkos, la poésie consubstantielle à la vie, sur les Lettres de la magdelaine

Écrits poétiques de Christophe Tarkos, sur Sitaudis

Christophe Tarkos : Ma langue (I. Carrés)
Publié le 27 février 2004
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Mémoire Ateliers d’écriture Langage Poésie Fragment Jeu






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter