| Accueil
LIMINAIRE
Séance 337


Proposition d’écriture :

Résumer la vie d’un être en trois courtes phrases, dont la première est il est né et la dernière il est mort. Au centre du triptyque, d’une phrase sèche, prise dans cette tenaille, cette parenthèse existentielle, dans la tension de l’entre-deux, souligner d’un trait la beauté, l’absurdité, l’énigme, la force ou la cruauté propre à toute biographie. Dans la poursuite de cette litanie, tenter d’écrire l’impossible nécrologie du vivant.

L’homme de profil même de face, Charly Delwart, Seuil, Collection Fiction & Cie, 2010.

Présentation du texte :

L’homme de profil même de face, le nouveau livre du Belge Charly Delwart paru aux éditions du Seuil, est écrit de manière limpide, ironique, il incise la réalité à coups de scalpels d’une implacable précision.

Comme le rapporte Christine Genin sur son blog Lignes de fuite sous ce titre judicieux, un beau livre constitué de fragments mélancoliques d’histoires, et de nombreuses listes fort utiles à force d’inutilité comme :

« pitchs d’événements réel qui ne seraient pas crédibles s’il s’agissait de longs métrages »

« possiblement oui et à la fois pas vraiment »

« depuis quatre ans il passe ses séances d’analyse à »

« raisons pour lesquelles je ne regrette pas au final de ne pas exercer les professions voulues entre 5 et 8 ans »

« éléments qui font douter de la nouvelle fonction de cadre intégrée récemment »

« techniques de jardinage qui seraient condamnées pénalement si elles étaient pratiquées sur des humains »

« choses que mon fils qui a deux semaines peut faire, qui paraîtraient déplacées si je les faisais moi »

« clichés du monde du rap qui sont des motifs de licenciement en entreprise »

« choses que quelqu’un doit aimer s’il veut mener une vie de super-héros »

« légendes polynésiennes qui pourraient être des pitchs de mauvaises séries z »

et bien sûr « liste de listes possibles. »

Extrait :

« HISTOIRES TRISTES

Il est né.

Il a cherché sa voie.

Il ne l’a pas trouvée.

Il est mort.

Il est né.

Il s’est demandé toute sa vie pourquoi il était en vie.

Il est mort.

Il est né.

Il se croyait immortel.

Il est mort.

Il est né.

Il s’est réveillé tous les matins très heureux.

Il s’est couché tous les soirs un peu moins.

Il est mort.

Il est né.

Il est devenu de plus en plus négligé.

Il est mort.

Il est né.

Il a le plus souvent eu tort.

Il est mort.

Il est né.

Il n’a rien compris à ce qu’il se passait.

Il est mort. »

L’homme de profil même de face, Charly Delwart, Seuil, Collection Fiction & Cie, 2010.

Auteur :

Charly Delwart est né en 1975 à Bruxelles où il a étudié la littérature. Il vit à Paris depuis plusieurs années. Après s’être occupé du développement de documentaires et de magazines télé, il travaille désormais dans une société de production de longs métrages. Il a publié Circuit, son premier roman aux éditions du Seuil, collection Fiction & Cie en 2007 et L’homme de profil même de face en 2010, chez le même éditeur.

Liens :

Le site de l’éditeur Ficiton & Cie

Présentation de l’ouvrage de Charly Delwart par Christine Genin sur son blog Lignes de fuite

Critique de l’ouvrage Circuit sur le blog du Nouvel Obs

Charly Delwart : L’homme de profil même de face
Publié le 16 avril 2010
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Ateliers d’écriture Biographie Brèves Fragment Portrait Inventaire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter