| Accueil
LIMINAIRE
Séance 198



Proposition d’écriture :

Tenter de dresser la liste de toutes les cigarettes que l’on a fumées et les instants qu’on y associe, les personnes, les lieux et les souvenirs que l’on croyait partis en fumée mais qui nous reviennent comme une envie de fumer.

Cigarette, Bernard Bretonnière, Wigwam, 2007.

Présentation du texte :

L’idée de publier Cigarette aux éditions Wigwam (et de le déguster tel un calumet de papier) l’année même où l’interdiction d’en griller une dans les lieux publics est entré en vigueur en France n’est évidemment pas fortuite de la part de l’auteur... On passe ici, en un éclair, de « celle du matin, la première » à « celle du condamné, la dernière » en n’oubliant pas « celle qui réchauffe la planète » ni l’autre, « celle qui fait râler les voisins de table ».

Extrait :

« Celle qu’on fume à deux en amoureux

Celle qui pourrait aider à réfléchir.

Celle qu’on retient habilement entre les lèvres tout en parlant.

Celle qui repart quand on la croyait éteinte

Celle dont on récupère la cendre dans la paume en se brûlant un peu.

Celle qui apaise l’angoisse. »

Cigarette, Bernard Bretonnière, Wigwam, 2007.

Présentation de l’auteur :

Bernard Bretonnière est né en 1950 à Nantes. Trois livres de lui sont disponibles au Dé Bleu : Dans la compagnie des anges (1994), Ce qu’il faut de patience (1999) et Pas un tombeau (2003). Outre ses recueils de poésie, Bernard Bretonnière est également l’auteur de contes, de nouvelles, d’essais et d’un Petit dictionnaire du théâtre. Il a participé à des anthologies et publié dans de nombreuses revues.

Liens :

Le site des éditions Wigwam

Présentation du livre sur Poezibao

1 commentaire
  • Bernard Bretonnière : Cigarette 21 novembre 2010 16:42, par brigetoun

    La cigarette du réveil pour laquelle je me lève le matin, et j’en profite pour allumer le chauffage, l’ordinateur, essayer de lire, l’éteindre, me recoucher

    celle des réveils autrefois, quand la vie ne m’avait pas rendue sage, bras tendu, yeux fermés, trois bouffées, yeux ouverts pour lire l’heure et viser le cendrier, l’écraser et se rendormir

    la cigarette fumée debout, près du lit, avant d’y sombrer

    les cigarettes échangées pour faire connaissance

    les cigarettes qu’il était courtois d’offrir, ce qui permettait d’en allumer une

    les cigarettes dans le couloir du train en s’inventant des vies

    les troupes des amis mobilisés

    les parisiennes à la même époque, en économisant pour en acheter dix

    cette femme élégante, et mal-élevée avec arrogance, qui, dans le salon d’une tante, avait collecté les cendriers pour m’offrir les mégots ; après explication de ce qu’étaient les parisiennes

    les boyard maïs posées sur le bord de la planche à dessin

    les celtiques des moments de détente, paquets offerts par les anciens bienveillants

    le dessin qu’il avait de moi, qui consistait en une fine ligne sans raideur derrière un gros cercle qui voulait être la boyard

    la cigarette, après, pelotonnés devant sa cheminée

    la cigarette allumée pour se concentrer

    la cigarette pour saluer la fin d’une tâche

    la cigarette sur l’escalier de secours de l’hôpital

    la cigarette fumée obligatoirement dans les jardins, maintenant, et dans certain l’horreur du jardinier pour les mégots planqués, l’écraser délicatement sur une pierre éloignée et aller jeter dans la poubelle de la cuisine, fumer en guise de sport

    la cigarette fumée dans la cuisine, entre les plats

    la cigarette plaisir

    la cigarette pour saluer une joie,

    la cigarette devant la mer

    la cigarette en sortant dans la rue, comme sas

    la cigarette pour endormir la douleur

    le refus de vouloir arrêter de fumer

    le cri du corps crispé pour que j’arrête, jusqu’à la fois suivante

    les cigarillos que l’on fait durer pour se limiter

    la certitude que non-fumeuse je n’existerais plus, ou que ne serais pas moi,

    l’humilité que cela représente, au fond, ou l’influence des dominicains et de leur science de la dialectique orientée.

Bernard Bretonnière : Cigarette
Publié le 17 août 2007
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Mémoire Ateliers d’écriture Souffle Sensation






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter