| Accueil
LIMINAIRE
Séance 219



Proposition d’écriture :

Écrire de courts textes comme des micro-fictions aux traits acérés et noirs, des petites histoires salutaires entre rire et désespoir, avec une pointe sèche et féroce, un verbe tranchant, sur les faiblesses et les déviances du genre humain.



Précipité, Julien Grandjean, Editions L’Arbre Vengeur, 2007.

Présentation du texte :

Périlleux et frivole, salutaire et dérisoire, amateur de jeu de massacre où l’on a du mal à distinguer la victime du bourreau, l’auteur encore inconnu de ce volume manie un verbe tranchant qui le distingue de ses contemporains doucereux. Ses personnages, qui mordent, cognent et se débattent n’ont que quelques lignes pour exister. Elles suffisent pourtant à nous signaler qu’un écrivain est né.

Julien Grandjean, s’il doit beaucoup à de prestigieux aînés comme Robert Walser ou Hermann Ungar, déploie avec ces pages un univers et un ton qui lui permettent une belle entrée en littérature.

« Un sens du rythme, écrit Marc Blanchet, un goût maîtrisé du mystère et une série d’étranges personnages donnent à ces courts récits une belle cohérence. C’est bref, ramassé, autant promesse que pari tenu. Noirs mais jamais morbides, délirants mais jamais gratuits, ces petits mystères en prose sont esquissés en quelques lignes, dans des tons gris qui fascinent et ne s’apaisent jamais. Une forme d’adresse sourde est dans ces textes : comme si les personnages devaient réintégrer quelque vérité et n’y parvenaient jamais, piégés dans leurs métamorphoses ou leurs obsessions. Aussi viennent-ils s’échouer dans ces récits, comme dans un dernier tour de magie. »

Extraits :

L’étranger

« Je suis sur la terrasse, au pied de la maison. Devant moi s’étend la plaine. Les gens d’ici sont comme fous, alignés près de la barrière, attendant l’étranger. L’étranger ne vient jamais. moi j’aime rester sur la terrasse, à fumer, les regardant de loin, et l’horizon au-dessus d’eux, cet horizon que je connais comme ma poche. Comme ils me sont étrangers ! pensé-je. Et comme ils sont étrangers l’un à l’autre ! »

Précipité, Julien Grandjean, Editions L’Arbre Vengeur, 2007, p.23.

Dépit

« L’effrontré crache sur l’affronté qui aussitôt s’effrite et fond en larmes. Cela dit, je n’ai pas l’intention de passer ma vie à fomenter des mots en "f". L’affalé, néanmoins, fouille la face de l’offenseur avant de lui flanquer une rouste en manière de représailles. Ça, je ne pouvais pas le taire. Mais soudain, comme de juste, le ciel devient tout noir. De gros nuages s’entravent et font pleuvoir sur qui de droit. Les gouttes se splatchent sur le front des lutteurs sidérés. On dirait que la pluie réconcilie leurs contentements. Dans mon dos, un ivrogne entame une polka. Quant à nous, nous rentrons déçus. Nous aurions volontiers applaudi les coups, si l’orage n’avait pas épongé la violence des combattants. Dès lors, qu’allons-nous faire de cette soirée ? Et où trouver manière à s’émouvoir ?

Précipité, Julien Grandjean, Editions L’Arbre Vengeur, 2007, p.41.

Présentation de l’auteur :

Julien Grandjean est né en 1977 à Metz, où résonne encore l’écho des groupes de rock qu’il anima (Da Khan, notamment). Vers 15 ans, il découvre simultanément la marche aléatoire, la lecture et l’écriture. Installé à Nancy à partir de 2002, il y entreprend sérieusement de faire publier ses nouvelles dans des revues telles que Diérèse, Traversée, Salzinsel, Le Codex Atlanticus, Le Bateau fantôme… Alternant périodes de chômage et encadrements de séjours pour adultes handicapés mentaux, il replonge dans la musique, enregistre quelques disques dont le dernier, en solo, sous le pseudonyme de Krotz Strüder. Il a mis en musique des poèmes de Pessoa, Dickinson, Michaux, Queneau, Blakes. En 2006, après avoir été homme de ménage dans un foyer psychiatrique, il s’installe à Melun où il achève la rédaction de son recueil Précipité. Il vit désormais à Longwy.

Liens :

Le site de L’Arbre vengeur éditeur du livre

Discographie de Julien Grandjean sous le pseudonyme de Krotz Strüder

Julien Grandjean : Précipité
Publié le 11 janvier 2008
- Dans la rubrique ATELIERS D’ÉCRITURE
Temps Ateliers d’écriture Langage Récit Brèves Vérité Rire






© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter