| Accueil
LIMINAIRE
Entrées fictives, rues pièges et lieu-dit fantôme
Je me souviens de Paris, Texas, cette ville qui dans l’ombre de la capitale tente de trouver leur place, mais ce n’est pas tant l’existence de la ville elle-même qu’on ne voit pas du reste dans le film de Wim Wenders, c’est cette terre, ce terrain possédé par Travis, acheté là-bas sans que personne ne le sache, un bout de terrain pour y construire une (...)
L’abbaye de Hambye dans la Manche
Fondée au XIIe siècle dans un vallon encaissé à la confluence de la Sienne, construite sur les terres du seigneur des lieux, Guillaume Paisnel, l’abbaye Notre-Dame de Hambye est une abbaye bénédictine du département de la Manche, qui a accueilli des bénédictins jusqu’à la veille de la Révolution. Elle a fait l’objet pendant plus d’un demi-siècle de longs (...)
Femme à la fenêtre
Degas esquisse son modèle à larges traits, coups de brosse en contre-jour. Il saisit son éblouissement sur la toile, dans un camaïeu de brun. Notre œil est aveuglé par l’excès de lumière. Fenêtre grande ouverte. Le drap noir de la robe de la jeune femme apparaît roux et son visage fantomatique disparaît dans la pénombre. Elle semble contemplative et (...)
Saisir l’espace d’un instant
L’artiste anglaise Jacqui Kenny sillonne Google Street View pour réaliser des captures d’écran et constituer une collection de lieux inspirants dans des villages reculés du monde entier (en Amérique du Sud : au Pérou, au Chili, au Brésil, et au Mexique, aux États-Unis : dans l’Arizona, la Californie, le Texas, en Afrique : en Tunisie, au Sénégal, ou aux (...)
Écrire dans la nuit
Osaka, 26 octobre 2015 Écrire dans la nuit, dans la solitude de la nuit. J’ai l’impression de commencer. Chaque jour à peine. Écrire seul. Des heures durant, hors du temps. Se demander comment il est encore possible d’écrire ainsi devant tout le monde. Se mettre à nu. Qu’est-ce qui se cache sous cette crispation ? Le monde n’est (...)
Un cri infini
Musée des Offices, Florence, 7 avril 2017 Depuis de très nombreuses années déjà il était strictement interdit de crier : héler un taxi, appeler un inconnu pour le saluer comme pour l’insulter, se battre et pousser des cris de haine ou de douleur, dans l’habitacle de sa voiture, dans les transports en commun, à l’hôpital les femmes accouchaient (...)
Figures de la violence
J’ai vu il y a quelques semaines une vidéo d’octobre 2011 sur une manifestation contre la tauromachie à Rodilhan. Les militants s’étaient assis au milieu de l’arène, empêchant l’entrée des taureaux sur la piste et le début de la corrida. Dans cette vidéo d’une rare violence on aperçoit les militants recevoir des coups de pieds, des coups de poings, subir (...)

Pages : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...
RSS Art


© LIMINAIRE 2011 - Créé par Pierre Ménard avec SPIP - Administration - Sur Publie.net - contact / @ / liminaire.fr - RSS RSS Netvibes Liminaire Suivez Pierre Ménard sur Facebook Suivez Pierre Ménard sur Twitter